Actualité web & High tech sur Usine Digitale

3Pegase, le consortium toulousain qui veut lutter contre la perte d'autonomie

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le consortium 3Pegase, associant industriels, académiques et startups, vient d'obtenir un soutien financier du Conseil Régional Midi-Pyrénées pour développer une nouvelle solution de suivi des patients fragiles à leur domicile. Développé notamment par la start-up Telegrafik, il associe capteurs et technologies d'analyse prédictive.

3Pegase, le consortium toulousain qui veut lutter contre la perte d'autonomie
Le système de vigilance bienveillante Otono-Me de Telegrafik testé dans 3Pegase.

Un consortium associant industriels, académiques et startups vient d'obtenir un soutien financier du Conseil Régional Midi-Pyrénées pour développer une nouvelle solution de suivi des patients fragiles à leur domicile, associant capteurs et technologies d'analyse prédictive. L’objectif est de développer un système qui permette à la fois d'assurer une prévention de la perte d’autonomie et un suivi des personnes âgées fragiles à leur domicile.

 

Baptisé 3Pegase (Plate-forme PrEdictive pour Personnes âGées et AssistancE), ce projet est porté par un consortium de Midi-Pyrénées, associant six entités (académiques ou industrielles), qui apportent chacune une expertise complémentaire (cf. encadré)

 

24 mois et une aide publique de 700 000 euros

Les 6 partenaires du consortium 3Pegase
Le Gérontopôle assure le suivi médical des patients âgés et fragiles, au sein du CHU de Toulouse. 
L’IRIT (Institut de Recherche en Informatique de Toulouse), une unité mixte de recherche du CNRS, intervient plus particulièrement sur les technologies d’Intelligence Artificielle en concevant un système prédictif à partir de données massives et hétérogènes.
Orange, en tant qu’opérateur de l’internet des objets, met à disposition des partenaires sa solution Datavenue (collecte, stockage et traitement des données issues de capteurs placés au domicile des personnes).
Serena, filiale à 100% d’Inter Mutuelles Assistance, est spécialisée dans l’accompagnement des personnes fragilisées.
Telemedicine Technologies, une PME basée à Paris et Toulouse, a développé une plateforme collaborative de suivi des patients et la startup toulousaine
Telegrafik est spécialisée dans l’Internet des Objets et la Silver Economy.

 

3Pegase vient d'être retenu dans le cadre de l'appel à projets régional Easynov et va à ce titre bénéficier d'un soutien financier public, à hauteur d'environ 700 000 euros, du Conseil régional Midi-Pyrénées et de l'Union Européenne, via les fonds Feder. Les membres du consortium ont maintenant 24 mois pour conduire ce projet jusqu'à une solution globale et industrialisable.

 

"Nous apportons notre plateforme logicielle d’analyse intelligente des données et notre expertise dans le choix des capteurs à installer chez les personnes âgées", précise Carole Zisa-Garat, présidente et fondatrice de Telegrafik, start-up créée en mai 2013 et qui a bénéficié d'un accompagnement de l'Incubateur Midi-Pyrénées et de l'accélérateur de startups Orange Fab France.

 

Le service de vigillance bienveillante en test

La PME a déjà développé un service de vigilance bienveillante, baptisé Otono-Me, qui permet de sécuriser les personnes fragilisées à leur domicile, à partir d’objets connectés et d’algorithmes d’intelligence artificielle. Après une première phase pilote conduite sur quelques personnes sur la commune de L'Union, dans l'agglomération toulousaine, ce service va être déployé dans les prochaines semaines à plus grande échelle, toujours sur L'Union, pour une deuxième phase pilote, avec le soutien de Toulouse Métropole, dans le cadre de son programme Smart City, avant un lancement commercial prévu dès 2016. C'est une des briques technologiques du nouveau projet.

 

"Avec 3Pegase, tous les acteurs de la chaîne de valeur de la silver économie sont réunis pour développer un dispositif très complet, de suivi "bout-en-bout", aux frontières des secteurs du maintien à domicile, de la prévention et de l'e-santé, qui intègre les équipements de type capteurs et box de collecte de données, les algorithmes de traitement de l'information, le centre d'appel médicalisé et des modèles de financement adaptés aux besoins des personnes", précise Nadia Frontigny, directrice d'Orange Healthcare. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale