Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

50 champions cachés du numérique chez Systematic

Dans sa feuille de route 2013-2018, le pôle de compétitivité d’Ile de France veut aller au-delà de l’innovation. Au programme : l’accompagnement des start-ups et PME dans leur développement business. Objectif : favoriser l’émergence de 6 à 10 champions du numérique par an.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

50 champions cachés du numérique chez Systematic
50 champions cachés du numérique chez Systematic

"Nous voulons sortir de notre zone de confort et attaquer des enjeux numériques à fort développement de business comme la ville intelligente, l’usine numérique ou les nouveaux espaces du système d’information. Nous voulons aussi passer d’une usine de projets de R&D à une usine de produits." D’emblée, Jean-Luc Beylat, président de Systematic, donne le ton de la nouvelle stratégie du pôle de compétitivité dans le numérique et les systèmes embarqués sur la période 2013-2018.

Sur la première tranche de 3 ans du nouveau programme, les responsables du pôle affichent des objectifs ambitieux : investissement de 450 millions d’euros en R&D (dont un tiers de financement public), création de 100 start-ups et levée de fonds pour 50% des entreprises innovantes du pôle.

Au-delà de l’activité de R&D et d’innovation, qui sera centrée sur les enjeux de la ville intelligente, de l’usine numérique et des nouveaux espaces du système d’informations (Big Data, Open Source, mobilité, BYOD…), le pôle veut renforcer l’accompagnement business aux start-ups et PME dans trois domaines : le financement, les compétences et l’international. "Notre ambition est de favoriser ainsi l’émergence de 6 à 10 nouveaux champions du numérique par an, soit une cinquantaine de champions d’ici 2018", affirme Jean-Noël de Galzain, directeur général de Wallix, une pépite française de la cybersécurité et responsable du développement des PME au sein de Systematic.

Partenariats avec les clusters étrangers

Le pôle a identifié en son sein 17 champions prometteurs du numérique, dont Smile dans l’intégration de logiciels Open Source, Talend dans le Big Data, Aldacore dans les systèmes embarqués, DenyAll dans la cybersécurité, ESI Group dans la simulation numérique ou encore Sequans dans les puces 4G. "Le plan Ambition PME, mis en place il y a 4 ans, a permis aux PME en croissance de lever au total entre 10 et 20 millions d’euros par an auprès d’un club de 100 investisseurs", affirme Jean-Noël de Galzain.

Les responsables de Systematic veulent aller plus loin dans ce type d’accompagnement. A l’international, le pôle multiplie les partenariats avec les clusters étrangers et développe les missions en Chine, en Inde, en Europe et dans le bassin méditerranéen. L’objectif est d’aider les PME à réaliser en moyenne 30% de leur chiffre d’affaires à l’export. Pour favoriser le développement de chiffre d’affaires, des mentors vont voir les grands groupes (120 sont membres de Systematic) afin d’identifier les opportunités de commandes pour les PME.

Sur le registre des compétences, le pôle développe depuis un an le "Pass Compétence". Le principe consiste à détacher un collaborateur d’un grand compte auprès d’une PME pour une mission de 12 à 18 mois. La mission est payée pour un tiers par le grand compte, un tiers par la PME et un tiers par l’Etat. "Le dispositif relève aujourd’hui de l’artisanat, explique Jean-Luc Beylat. Nous travaillons sur son industrialisation de façon à pouvoir mener huit à dix actions de ce type par an."

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media