Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

50 millions de dollars pour Leap Motion : la levée de fonds de la dernière chance ?

Levée de fonds La technologie de détection de mouvement de Leap Motion, d'abord pensée pour les PC, puis adaptée à la réalité virtuelle et augmentée, peine encore à s'imposer à grande échelle. Le bouclage de sa troisième levée de fonds (d'un montant de 50 millions de dollars) prouve en tout cas que son pivot stratégique a convaincu les investisseurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

50 millions de dollars pour Leap Motion : la levée de fonds de la dernière chance ?
50 millions de dollars pour Leap Motion : la levée de fonds de la dernière chance ? © Leap Motion

Leap Motion, pionnier de la détection de mouvement des mains, créateur d'interfaces de contrôle très innovantes, franchit une nouvelle étape. La start-up vient de boucler sa série C, d'un montant de 50 millions de dollars. J.P. Morgan Asset Management a joué les intermédiaires, mais on ignore officiellement qui a participé à la levée de fonds, qui permettra notamment de créer un nouveau bureau en Asie. La start-up, créée en 2010, avait auparavant levé 45 millions de dollars.

 

Un pivot stratégique salué par les investisseurs...

Leap Motion a connu un développement en dents de scie, malgré la qualité de sa technologie. Elle avait d'abord visé le marché des PC, en substituant sa technologie de tracking des mains au traditionnel duo clavier-souris. Certains constructeurs, comme HP, avaient même intégré la technologie à leurs ordinateurs portables. Mais pas suffisamment pour démocratiser la technologie et en faire un marché viable.

 

La start-up a alors logiquement pivoté vers le monde de la réalité virtuelle et augmentée, en quête de contrôleurs virtuels pour permettre à l'utilisateur d'interagir avec les images projetées. Mais là encore, Leap Motion a séduit la communauté des développeurs (ils sont plus de 200 000 à utiliser ses outils, en particulier dans la communauté scientifique) mais peine à convaincre de gros calibres de l'industrie. Aucun fabricant de casque (ni Oculus, ni Samsung, ni HTC ou Sony) n'a pour l'instant intégré sa technologie de détection de mouvements, privilégiant des contrôleurs physiques (qui permettent d'enrichir l'expérience avec des sensations tactiles)

 

... mais des promesses à convertir

La start-up a tout de même signé un partenariat avec Qualcomm, qui a intégré Leap Motion dans sa plate-forme VR835  … celle qui sert de base à l'écosystème de casques "autonomes"  Daydream de Google. Mais ce dernier privilégié pour l'instant son propre contrôleur, sorte de petite télécommande. Les premiers casques Daydream disponibles, fabriqués par Lenovo et HTC, n'embarqueront donc pas de technologie Leap Motion.

 

Ce dernier paraît bien placé pour la suite, lorsque la VR mobile sera mature… mais ces promesses restent encore à confirmer. Il semble qu'en tout cas, la signature de ce partenariat stratégique majeur ait convaincu suffisamment d'investisseurs. En attendant le rachat par un poids-lourd du secteur… ou un échec pur et simple.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale