Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

52 premiers partenaires pour la plate-forme universelle de gestion des données de Samsung : Sami

Invité de la Connected Conference à Paris, le français Luc Julia, en charge du projet Sami au sein de Samsung, a livré quelques détails sur cette plate-forme de collecte et traitement des données, dont la version beta devrait être disponible en novembre.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

52 premiers partenaires pour la plate-forme universelle de gestion des données de Samsung : Sami
52 premiers partenaires pour la plate-forme universelle de gestion des données de Samsung : Sami © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

"J'ai deux bébés : Siri est ma fille, Sami est mon fils". En une phrase, le français Luc Julia résume les lignes les plus prestigieuses de son CV. Pour Apple, il avait dirigé le développement du logiciel de synthèse vocale Siri. Depuis 18 mois, l'homme se consacre à une autre aventure, au sein de la division "Strategy and innovation" de Samsung : la construction de la plate-forme Sami (pour Samsung architecture multimodal interactions), officialisée le 28 mai dernier, sorte de plate-forme universelle d'analyse de données. Lors de la Connected conference à Paris, ce 18 juin, il s'est (un peu) livré sur la philosophie du projet.

casser les "silos" de données

C'est un grand saut pour la firme sud-coréenne, de l'aveu même du Français. Car les tentatives de Samsung en matière de logiciels ont jusqu'ici été des échecs. Sami pourrait aussi être un déclic, juge son concepteur, "pour casser les silos à l'intérieur même de Samsung, ce qui est encore plus difficile que récupérer des données d'autres partenaires". Luc Julia estime que le projet Sami a le potentiel pour faire travailler ensemble les différentes entités du groupe, un immense conglomérat aux activités variées.

Casser les barrières et les "silos" de données enfermés dans des écosystèmes clos : c'est l'ambition plus large affichée par l'un des plus illustres "100 et quelques développeurs français" mis à l'honneur par Tariq Krim. Sami sera agnostique, compatible avec tout type de donnée et tout type de terminal. C'est un projet open source, de nombreuses API (interfaces de programmation) seront mises à disposition des développeurs. 52 partenaires (dont un certain nombre de divisions de Samsung) participent à l'alpha test, avant l'apparition d'une version beta à la portée plus large en novembre. Samsung cherche déjà 50 partenaires supplémentaires, notamment des inventeurs de "capteurs incroyables" - "pas un énième podomètre", glisse Luc Julia - et de solutions de connectivité différentes, à la Sigfox, cité en référence par le Français, "car les solutions actuelles ne pourront pas supporter les milliards d'objets connectés attendus".

du big data à la donnée personnalisée

Samsung promet de prendre soin des données au sein de Sami, présenté comme un data broker (un intermédiaire en données). "C'est comme une banque des données : vos data y seront stockées, sécurisées, mais elles vous appartiendront toujours", explique son représentant. Comme dans une banque, il s'agira de faire fructifier ce qui y sera déposé, grâce à des services innovants. Luc Julia parle de "cross silos fertilization", autrement dit de la possibilité de croiser les données d'appareils qui ne sont pas censés communiquer ensemble pour créer quelque chose de nouveau : des services, de la valeur. Sami sera aussi dopé au "machine learning" pour apprendre des données déposées, avec un "moteur d'aide à la décision" et de l'analyse prédictive.

Mais ne parlez pas de big data : le mot n'a pas de sens, selon Luc Julia, s'il n'aide pas à générer de la "small data", des indicateurs compréhensibles par les utilisateurs. "Le seul silo qui m'intéresse, c'est l'être humain", conclut-il.

Sylvain Arnulf

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale