Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

5G, AR/VR, assistant vocal… les nouvelles technos (re)jouent aussi le match à Roland Garros

Tournoi de tennis incontournable, Roland Garros se positionne aussi désormais comme une véritable vitrine technologique. France Télévisions, Orange, Infosys… y présentaient leurs dernières innovations. 5G, AR/VR, assistant vocal… Voici le volet techno du Grand Chelem qu’il ne fallait pas manquer.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

5G, AR/VR, assistant vocal… les nouvelles technos (re)jouent aussi le match à Roland Garros
Pour Roland Garros 2019, c’est une première mondiale qu’a expérimentée France Télévisions : la retransmission des matchs du court Philippe Chatrier en 8K et en direct via la 5G. © France Télévisions

Roland Garros, ce n’est pas qu’une nouvelle victoire de Rafael Nadal, c’est aussi une véritable vitrine technologique. "Pour ma part, c’est ma 16e opération d’innovation, ici, à Roland Garros. Pourquoi Roland Garros ? C’est l’un des rares sports à envergure internationale pour lequel on est capable de tester pendant 15 jours de nouvelles technologies. On profite de ces 15 jours pour vraiment tirer parti de ces innovations, contrairement à d’autres sports comme un match de football qui dure moins de deux heures. Et puis, la visibilité internationale de l’événement est telle que beaucoup d’acteurs se joignent à nous", explique Bernard Fontaine, Directeur Innovations Technologiques chez France Télévisions, à L’Usine Digitale.

 

La 8k en live via la 5G, une première mondiale 

 

 

Pour cette édition 2019, c’est une première mondiale qu’a expérimentée la chaine de télévision : la retransmission des matchs du court Philippe Chatrier en 8K et en direct via la 5G. L’expérimentation a été menée en partenariat avec la Fédération Française de tennis (FFT), ainsi qu’avec Orange et Nokia, entre autres. "La télévision 8K arrive et la technologie de transmission numérique 5G aussi. L’association des deux est très probablement gagnante pour la télévision de demain et c’est une bonne occasion de la tester", commente  Bernard Fontaine.


"L’année dernière, on ne faisait qu’enregistrer les images. Cette année on a décidé de faire une expérimentation qui pourrait être assez proche d’une réelle production en 8k. On a  fait de la 8k en live. On a utilisé un réseau 5G expérimental pour diffuser ce flux", détaille Jean-Paul Chevreux, ingénieur au service Innovation et Prospective de France TV, à L’Usine Digitale.  Pour la première fois, les images des caméras 8K de France Télévisions,  grâce à une plate-forme de traitement de données en temps réel, ont ainsi été transmises en direct via deux antennes 5G d’Orange déployées spécialement pour le tournoi. L’expérimentation était visible dans deux salles d'exposition spécialement créées pour l'évènement, le RG Lab de France Télévisions et le showroom d’Orange.

 

De multiples partenaires

Pour cela, une caméra 8k, de la marque Sharp, au débit de 48 Gb/seconde a été installée sur le court Philippe Chatrier. Le signal était converti sur des fibres optiques, avant d’être reconverti vers un signal en SDI. Les 48 Gb étaient alors traités par une petite régie tout-en-un (fournie par Black Magic). De là, deux encodeurs Lame permettaient de convertir le signal issu de la caméra à un débit compressé entre 80 et 100 mb. "Le but est de faire en sorte qu’ils soient lisibles sur n’importe quel navigateur Internet, explique Jean-Paul Chevreux. La différence pour cette expérimentation, c’est que le réseau est interrogé par la 5G fournie par Nokia".


Le signal était en effet envoyé sur deux antennes 5G, une pour la retransmission sur la terrasse de France TV et une autre pour celle du stand Orange. Ce signal 5G expérimental, soumis aux autorisations de l’Arcep, utilisait une bande de fréquence de 100 Mhz, contre 3,6 oou 3,7 Ghz. Le signal était alors réceptionné directement sur des smartphones Oppo – marque imposée en tant que partenaire premium de la FFT – dotés d’une puce Qualcomm qui possède un modem 5G. "L’intérêt n’est pas de réceptionner le flux vidéo 8k sur un téléphone. On se sert du téléphone comme un modem. On partage ensuite la connexion 5G du téléphone vers l’ordinateur et on relie le flux sur l’ordinateur via un player VLC. Le PC permet d’envoyer l’image sur la TV avec 4 HDMI 2.0, un téléviseur 8k qui se comporte comme 4 TV 4K connectées au PC", détaille Jean-Paul Chevreux.
 

L’AR/VR au service du tennis

Au-delà la 5G, d’autres technologies émergentes étaient également testées sur le site de Roland Garros. C’est le cas de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. Toujours au sein du RG Lab de France Télévisions, deux démonstrations étaient mises en avant. "L’intérêt de la réalité augmentée, c’est qu’il n’y a pas besoin d’équipement particulier. N’importe quel tablette ou smartphone moderne permet d’y accéder. Elle est intéressante dans cette visée sport de demain",  déclare Bernard Fontaine. Cela nous permet de construire et de proposer la télévision différemment. Car aujourd’hui le replay est une des offres principales des chaines de télé. Or, la réalité augmentée n’a pas encore été vraiment mise au bénéfice du grand public".


La première démo a été réalisée avec la start-up GV Cap. "Notre mission, c’est  la capture de mouvements sans aucun marqueur et ni capteur autres que les caméras. Grâce à la complicité de France TV et de FFT, nous avons eu l’opportunité d’installer nos caméras (une dizaine de type Go Pro, ndlr) sur le court 1 de Roland Garros. On a pu filmer les joueurs, sans les déranger (sans instrumentalisation des sportifs, donc). Ce qui nous a permis de superposer l’image réelle avec son avatar virtuel qu’on est capable de reconstruire", explique Guillaume Brousseau, CEO de GV Cap, à L’Usine Digitale.

 

(Re)vivre le match sous tous ses angles

Le  secret ? "On récupère les vidéos et, avec un traitement d’IA, on sait séparer la silhouette du joueur de l’ensemble. Grâce à ces informations, on peut multiplier par 10, avec 10 angles de vue, et par des procédés mathématiques complexes, reconstruire le squelette du joueur dans l’espace", détaille  Guillaume Brousseau.  L’intérêt est notamment de pouvoir analyser la gestuelle du joueur. Mais cette capture d’images et de mouvement va plus loin : "Via une appli sur smartphone ou tablette, on est en mesure de se mettre dans un environnement virtuel et de revoir le point avec des angles de vue infinis",  exprime-t-il.  La start-up a identifié trois cas d’usage : des ralentis innovants pour la télé, qui seront prochainement disponibles en temps réel ;  les jeux vidéo ; et l’analyse technique pour les centres de formation.


Pour faciliter la démonstration d’expérience de réalité augmentée sur tablette, France Télévisions s’est associée au Suédois Accedo qui, en s’appuyant sur la technologie de GV Cap, a développé une appli permettant de  découvrir le stade en 3D, de regarder les joueurs, de revoir le tracé de la balle…  et même de voir tous les détails des coupes en argent, ainsi que les infos sur les vainqueurs…

 

Des expériences ludiques en réalité mixte

Sur son stand, Orange, partenaire innovation de Roland Garros depuis trois ans, proposait une démonstration en réalité mixte baptisée Holosport. Equipé d’un casque Magic Leap et d’une gâchette dans chaque main, l’utilisateur pouvait visualiser un match de tennis sur sa table de salon et tourner autour pour voir tous les angles. Les joueurs apparaissaient comme des hologrammes, et il pouvait interagir avec les contenus additionnels pour changer d’angle de vue, voir le tracé de la balle, ou visualiser des informations sur les joueurs, le match, les statistiques… cerise sur la gâteau, l’utilisateur pouvait soulever la coupe au milieu du court Philippe Chatrier.


Infosys n’est pas en reste. L’entreprise indienne, partenaire innovation de la FFT, présentait sur son espace une démonstration en réalité virtuelle. Cette fois, l’utilisateur, équipé d’un casque HTC Vice et de deux gâchettes, pouvait jouer et s’entrainer au tennis. "Cela permet une vraie expérience immersive et vous projeter en tant que joueur comme Nadal ou Federer sur le court central. Vous pouvez ainsi comparer vos statistiques à celles des autres joueurs…", explique  Pravin Rao, directeur des opérations d’Infosys. Un moyen aussi de séduire davantage le jeune public au tennis. Intéressant lorsque l’on sait que la moyenne d’âge des spectateurs des matchs de tennis est entre 55 et 65 ans… Une expérience très ludique et très  immersive – on se prend facilement au jeu – vec toutefois quelques limites : l’espace restreint  limite les mouvements du joueur.
 

Un assistant vocal expert de Roland Garros  

 

Retour sur le stand d’Orange. Sur son showroom, l’opérateur présentait "Assistant Tournoi", un assistant vocal développé spécifiquement pour le tournoi. Histoire de Roland Garros, du stade comme du personnage, profil et classement des joueurs, programme du jour… Consultable sur son smartphone via une appli, l’assistant a réponse à tout. Il permet également de consulter les résultats des matchs en live.


Mais ce dernier peut aussi servir de guide. A la question : "Où est le nouveau court Simone Mathieu ?" L’assistant envoie alors un accès direct au plan via l’application, ce qui permet à l’utilisateur de visualiser directement son emplacement sur son smartphone. Objectif : fournir toute l’information dont l’utilisateur  a besoin lors de sa visite au stade. Seulement en démo  – l’assistant n’était pas déployé sur l’application de Roland Garros –, cette démonstration repose sur un chatbot vocal déployé en interne qui pourrait être un nouvelle brique de Djingo, le speaker et assistant vocal d'Orange.


Autant de démos qui permettent d’expérimenter la performance de ces nouvelles technologies mais aussi de tester l’accueil de la part du grand public...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale