Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

5G : Bouygues Telecom va débuter ses premiers tests à Bordeaux avec Huawei

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Bouygues Telecom et Huawei ont profité du Mobile World Congress 2018 pour annoncer un accord d'innovation conjointe sur la 5G. Les premiers tests débuteront à Bordeaux en 2018. Un moyen pour l’opérateur de tester les usages et pour l’équipementier de s’imposer sur cette technologie majeure dans l’industrie des télécoms.  

5G : Bouygues Telecom va débuter ses premiers tests à Bordeaux avec Huawei
5G : Bouygues Telecom va débuter ses premiers tests à Bordeaux avec Huawei © Julia Casado - Wikimedia commons

"La 5G promet un débit plus important et une meilleure latence. Nous souhaitons tester ces technologies pour bien comprendre comment ça fonctionne et tester les usages", indique à L’Usine Digitale Jean-Paul Arzel, Directeur Réseau chez Bouygues Telecom. Pour cela l’opérateur de téléphonie a signé un accord d’innovation avec l’équipementier chinois Huawei. Le partenariat a été annoncé le 27 février 2018 à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone.

 

Comprendre et tester les usages de la 5G

Les premières expérimentations se dérouleront à Bordeaux dès 2018. Pourquoi Bordeaux ? "Parce qu’on y a déjà un bon réseau 4G et de bonnes relations avec la mairie. On y est présent à la fois via nos équipes techniques mais aussi via le réseau. Et parce que c’est aussi l’une des 9 villes pour lesquelles l’Arcep a autorisé les fréquences 5G", explique Jean-Paul Arzel. Quant au choix de  Huawei, "c’est une continuité du partenariat initié sur la 4G", exprime-t-il.

 

Bordeaux, 1ère ville d’expérimentation 5G pour Bouygues Telecom

Bouygues Telecom s’appuiera ainsi sur les solutions compatibles avec les standards internationaux 5G 3GPP développées par Huawei. Les tests seront initiés sur une fréquence de bande 3,5 go et non des fréquences millimétriques. Dans un premier temps, ces expérimentations ne seront pas ouvertes à des tiers. "Bordeaux est vraiment une expérimentation purement Bouygues Telecom", précise Jean-Paul Arzel. "A ce stade, on ne va pas associer d’entreprises à l’expérience. Ce sera très démo : le but est de montrer le champ des possibles, pour familiariser les équipes internes, comprendre comment cela fonctionne et vérifier que la promesse est au rendez-vous".

Les tests se feront sur les point hauts (terrasses, toits…) de la ville de Bordeaux, sur des sites Bouygues Telecom. "Nous ferons des démos d’applis dans la réalité virtuelle ou la vidéo, dans le cadre de video calling, par exemple".  Côté budget, "cela représente plusieurs centaines de kiloeuros, mais c’est surtout un investissement en ressources internes, en temps, en ingénieurs", précise Jean-Paul Arzel.

 

 

La 5G, un apport en capacité… et de nouvelles opportunités

Selon Jean Arzel, "la 5G va sans doute démarrer d’abord par de la capacité en complément de la 4G". Pour Bouygues Telecom, c’est donc avant tout un apport de capacité pour faire face à l’accroissement du trafic, aux usages (vidéo, réalité virtuelle…) et aux devices de plus en plus performants. "Tout cela progresse énormément. A terme, la 5G nous apportera de l’oxygène", explique-t-il. Mais l’opérateur, y voit bien sûr aussi une source de nouvelles opportunités. "Cela ouvre de nouveaux territoires qu’il va falloir explorer". Comme le développement d’applications tirant partie d’une meilleure latence, notamment à l’usage des industriels.

Pour Huawei, ce partenariat est l’occasion de rappeler qu’il compte faire de la France un pays clé dans sa stratégie 5G :  "Nouveaux algorithmes, standard, régulation, nouveaux composants de smartphones, partenariats industriels… sont autant de travaux menés en France par notre centre de R&D dédié à la 5G, inauguré en juin 2016, qui se concentre sur la prochaine génération télécom", rappelle l’équipementier chinois. Mais Bouygues Telecom ne compte pas se limiter à cet accord avec Huawei. "Il ne s’agit pas d’un accord exclusif, affirme Jean-Paul Arzel. On réfléchit avec d’autres partenaires, comme Ericsson". Quant aux prochaines villes de tests et aux projets en question, le directeur Réseau chez Bouygues Telecom a préféré rester discret.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale