Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

5G : pour les particuliers, les débuts sont décevants, surtout chez Free

Les réseaux 5G sont légèrement avantageux pour les particuliers, uniquement dans les zones denses. A condition d'être chez Orange, SFR ou Bouygues Telecom selon l'Arcep, qui a publié les résultats de son enquête sur la qualité de service des opérateurs mobiles en France métropolitaine. Celle-ci mesure pour la première fois les performances des réseaux 5G.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

5G : pour les particuliers, les débuts sont décevants, surtout chez Free
5G : pour les particuliers, les débuts sont décevants, surtout chez Free © Shiwa/Unsplash

L'Arcep a publié vendredi 19 novembre 2021 les résultats de son enquête annuelle d'évaluation de la qualité de service des opérateurs mobiles en France métropolitaine. Pour la première fois, des mesures en 5G ont été réalisées en plus de celles en 2G, 3G et 4G. Le but : évaluer la performance des réseaux des opérateurs et aussi tester et comparer la qualité de service pour un utilisateur ayant un forfait et un smartphone compatibles avec la 5G et ceux restés sur les réseaux 2G, 3G et 4G.

Des performances équivalentes entre 4G et 5G
L'autorité a réalisé plus d'un million de mesures entre mai et septembre, en intérieur et en extérieur, afin de mesurer les débits descendants et montants. Les débits descendants (download) correspondent à la vitesse à laquelle il est possible d'ouvrir une page web ou un fichier. A l'inverse, le débit ascendant (upload) correspond à la vitesse à laquelle les données sont envoyées depuis le smartphone vers le serveur internet soit le temps nécessaire pour envoyer des fichiers vers un espace de stockage.

L'Arcep présente les débits moyens auxquels les utilisateurs peuvent s'attendre dans le cadre d'un usage quotidien selon l'opérateur choisi. Force est de constater qu'il y a peu de différence entre le détenteur d'un forfait et d'un smartphone compatibles avec la 5G et le propriétaire d'un smartphone 4G. Côté débit montant, l'Arcep écrit même que les performances sont "équivalentes entre 4G et 5G". Ceux d'Orange, qui affiche les meilleurs résultats, s'élèvent à 24 Mbits/s en zones denses et 10 Mbits/s en zones rurales.
 



La contre-performance de Free
Orange, qui est le meilleur élève pour les débits montants, l'est également pour les débits descendants. Ces derniers s'élèvent en moyenne à 142 Mbits/s sur l'ensemble du territoire. Dans les zones denses, ce débit passe à 227 Mbits/s pour la 5G contre 148 Mbits/s pour ceux n'ayant pas accès à la 5G.

Pour SFR et Bouygues Telecom, en zones denses, la différence en débit descendant en 5G et en 4G est similaire à celle enregistrée par Orange, avec respectivement 145 Mbits/s contre 102 Mbits/s et 130 Mbits/s contre 83 Mbits/s. En zones rurales, ces trois opérateurs ne proposent aucune différence entre la 5G et la 4G. Cela s'explique par le fait que les antennes 5G ont été installées plus rapidement dans les zones denses où ce réseau peut servir à désengorger un réseau 4G saturé.
 



Free est clairement à la traîne avec des résultats inverses de ses concurrents. Les clients ayant un smartphone 5G et l'abonnement allant avec ont une moins bonne connexion que ceux disposant d'une connexion 4G, que ce soit dans les zones denses (32 Mbits/s contre 47 Mbits/s) ou dans les zones rurales (27 Mbits/s contre 48 Mbits/s). Véritable contre-performance pour le groupe de Xavier Niel.

Si globalement les chiffres de la 5G semblent insuffisants par rapport aux promesses, les débits enregistrés sont suffisants pour les usages actuels des particuliers. Toutefois, si les opérateurs veulent justifier un coût d'abonnement plus élevé pour les forfaits 5G, les opérateurs vont devoir afficher de meilleurs résultats lors de la prochaine enquête de l'Arcep.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.