Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

8 - Comme Github, alléger et transformer la hiérarchie

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

"Bienvenue au plat pays. Nous n’avons pas de management et personne ne reporte à personne d’autres." C’est ainsi que l’éditeur de jeux vidéo américain Valve accueille ses nouveaux salariés. La hiérarchie plate, l’absence de hiérarchie ou encore l’holacratie, autant de termes pour un mode d’organisation d’entreprise que prisent certaines start-up du high-tech. Ces modèles ne sont cependant pas l’apanage du numérique et des sociétés bien plus anciennes et traditionnelles fonctionnent avec une hiérarchie allégée.

Reste que le rythme que doivent suivre les sociétés du numérique, la réactivité et la souplesse dont elles doivent faire preuve, et que leur permet la nature même de leur activité (rien de plus simple et rapide que de lancer une nouvelle version de logiciel, de réaliser des tests sur les utilisateurs, de revenir en arrière), ne peuvent supporter des processus de décision longs, passant par plusieurs couches de management. Il suffit d’observer la plate-forme collaborative Github, destinée aux développeurs de logiciels, pour s’en rendre compte. Ses fondateurs ont lancé le service (qui combine les fonctionnalités d’un réseau social, d’un service d’hébergement et d’un service de gestion de projet) en 2008, et l’entreprise deux ans plus tard. Objectif : aider les informaticiens à travailler en partageant leurs projets et leurs pratiques.

L’idée à retenir : Diminuer le nombre de strates de management pour rendre l’organisation plus souple.

 

Ils avaient peiné à travailler dans leurs précédentes entreprises très hiérarchisées. Cela les a incités à créer une société totalement plate. Née d’un projet open source, la firme a voulu appliquer les principes qui régissent ce type de communauté à son organisation. "Nous ne tenons pas de réunions. Nous n’avons pas d’heures ni de jours de travail fixes. Nous ne tenons pas de registre des jours de vacances ou de maladie. Nous n’avons ni managers ni organigramme. Nous n’avons pas de dress code." C’est ainsi que l’entreprise se présentait à ses débuts. Dans les faits, chaque employé choisit un projet auquel il veut participer, le rôle qu’il souhaite tenir et la façon dont il veut mener à bien son travail. Il en assume la responsabilité totale devant la "collectivité". Cette règle est au cœur de la façon dont les projets et le recrutement sont menés chez Github. L’organisation plate a bel et bien permis à la société de se développer, d’augmenter fortement son chiffre d’affaires et de réussir une levée de fonds de 100 millions de dollars en 2012 auprès d’Andresseen Horowitz.

Mais elle n’a pas empêché le fondateur d’être poussé à démissionner pour harcèlement, notamment parce que des tâches auraient été imposées à certains employés. Un autre patron d’une start-up américaine racontait récemment qu’un de ses ingénieurs avait pris plusieurs mauvaises décisions dont l’impact n’avait été constaté que plusieurs mois après. Conséquence : une surcharge de travail pour tous les autres employés. La transformation de l’organisation par aplatissement de la hiérarchie est l’un des défis les plus complexes pour les entreprises, même dans le numérique !

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale