Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A Chicago, Albertsons expérimente un container automatisé dédié au retrait des commandes

Vu ailleurs Installé dans un supermarché de sa filiale Jewel-Osco, à Chicago, ce container optimisé pour le stockage de produits frais et surgelés va permettre à Albertsons de proposer à ses clients le retraits de leurs commandes en 50 secondes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A Chicago, Albertsons expérimente un container automatisé dédié au retrait des commandes
A Chicago, Albertsons expérimente un container automatisé dédié au retrait des commandes © Cleveron

Albertsons a annoncé le 7 janvier tester un nouveau kiosque automatisé dédié au retrait des commandes de produits d'épicerie. Installée depuis décembre près d'un supermarché Jewel-Osco, filiale du distributeur américain, à Chicago, cette unité est dédiée au stockage temporaire de produits alimentaires.

50 secondes pour récupérer une commande
Doté de zones de stockage pour les produits frais et surgelés, ce kiosque permet de stocker les commandes effectuées en ligne par les clients, qui peuvent ensuite venir récupérer leurs achats dans un créneau de deux heures déterminé au moment du paiement. Après avoir choisi l’option "Kiosk PickUp", l’utilisateur se rend au point de retrait et scanne un code envoyé sur son smartphone. Le container lui délivre automatiquement alors sa commande, un peu à la manière d'un Amazon Hub Locker, mais pour les produits congelés.

Selon le site spécialisé GroceryDive, qui cite Andrew Whelan, porte-parole d'Albertsons, il faut 50 secondes à un client pour récupérer sa commande. Chaque kiosque peut contenir jusqu'à 120 compartiments.

Contrairement à la tendance actuelle des magasins autonomes, ce container n’est pas destiné à accueillir des clients mais vient en complément des options de retrait de marchandises, un peu à la manière d’un drive robotisé. Ce kiosque s’appuie sur la technologie de l’entreprise estonienne Cleveron – spécialiste des solutions de picking automatisé et qui travaille notamment avec Walmart, Decathlon et Inditex (Zara) – et de Telaid, intégrateur américain spécialiste du retail.

Un deuxième test en Californie
Les parties prenantes ne précisent pas comment les commandes sont acheminées dans le container mais en s’adossant à un point de vente traditionnel, Albertsons peut capitaliser sur une préparation rapide des commandes en ligne et espérer réduire les files d’attente des commandes drive. Ce système lui permet également d'éviter des investissements massifs dans la livraison à domicile.

Cette annonce s’inscrit dans un contexte d’essor des solutions dédiées au commerce sans contact, favorisé par la pandémie de Covid-19 et les mesures de distanciation sociale, qui doivent répondre à une hausse sans précédent des courses sur Internet. A noter qu’en 2020, le distributeur américain avait annoncé une vague d’automatisation de ses entrepôts en matière de traitement et de conditionnement des paniers commandés sur son site e-commerce.

Un deuxième kiosque automatisé devrait être installé prochainement dans un commerce de son enseigne de proximité Safeway, situé dans la baie de San Francisco.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media