Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A contre-courant des plateformes de livraison, Just Eat embauche 4 500 livreurs en France

Vu ailleurs Just Eat va embaucher 4 500 livreurs dans une trentaine de villes en France d'ici la fin de l'année. La plateforme de livraison de repas à domicile à annoncer procéder à ces recrutements afin de remplacer les livreurs Stuart qui exercent actuellement sur sa plateforme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A contre-courant des plateformes de livraison, Just Eat embauche 4 500 livreurs en France
A contre-courant des plateformes de livraison, Just Eat embauche 4 500 livreurs en France © Flickr - William Murphy

Just Eat, le spécialiste de la livraison de repas à domicile, a annoncé vouloir embaucher 4 500 livreurs. Ces recrutements doivent avoir lieu dans une trentaine de villes en France d'ici la fin de l'année. L'entreprise a déjà procédé à 350 recrutements à Paris.

Just Eat permet aux coursiers d'avoir des horaires flexibles pour qu'ils puissent exercer d'autres emplois ou suivre des études tout en ayant une couverture sociale, précise le JDD qui a dévoilé cette information dimanche 29 janvier. Ces livreurs sont payés 10,30 euros de l'heure, peu importe qu'ils fassent une ou plusieurs courses.

Contrairement à ses concurrents Uber Eats ou Deliveroo, Just Eat ne fait pas directement appel à des autoentrepreneurs. Pour l'instant, la plateforme fonctionne en partie avec les livreurs de restaurants partenaires et des coursiers Stuart, la filiale de La Poste. Ce sont ces derniers qui sont concernés par cette évolution.

Que va faire Just Eat dans les autres pays ?
En fusionnant avec Takeaway en juillet 2019, Just Eat a donné naissance à un acteur important du secteur de la livraison de repas à domicile pour le Vieux Continent. Puis, l'Européen a fait son entrée sur le marché américain en s'emparant de Grubhub en juin 2020. Il n'est pas précisé quelle démarche entend poursuivre Just Eat pour ses autres marchés et si l'entreprise souhaite salarier l'ensemble de ses livreurs.

Cette annonce intervient alors que le recours aux autoentrepreneurs est décrié dans de nombreux pays, que ce soit pour la livraison à domicile ou le transport de personnes à la demande. Le référendum californien concernant le statut de ces indépendants de la "gig economy", ou économique à la tache, a permis à l'ensemble de ces plateformes d'avoir un peu de répit dans cet Etat qui les a vu naître.

Toutefois, plusieurs juridictions dans différents pays se prononcent régulièrement en faveur d'une requalification des contrats de travail. A commencer par la Cour de cassation en France qui a requalifié à plusieurs reprises en salariés des travailleurs indépendants exerçant sur des plateformes de livraison ou de VTC. La démarche de Just Eat, qui va dans ce sens, devrait être scrutée de près par de nombreux observateurs du secteur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.