Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A Innotrans, les services de maintenance d'Alstom se dopent aux données

Alstom a lancé lors du salon ferroviaire Innotrans, qui se tient du 23 au 26 septembre à Berlin, un nouvel outil de maintenance prédictive. Il se nourrit de données acquises par un portique innovant qui scanne les trains.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A Innotrans, les services de maintenance d'Alstom se dopent aux données
A Innotrans, les services de maintenance d'Alstom se dopent aux données © Patrick Hoesly - Flickr - C.C.

Services et data s’imposent dans le rail. Lors du salon ferroviaire Innotrans, qui s’est tenu du 23 au 26 septembre à Berlin, Alstom a lancé un outil innovant de maintenance prédictive des trains et des infrastructures. Baptisé HealthHub, il se fonde sur des solutions d’analyse de données qui anticipent les besoins en maintenance des équipements pour maximiser leur durée de vie effective. A la clé, un service de maintenance plus compétitif sur lequel compte Alstom pour gagner des parts du marché des services, segment parmi les plus dynamiques du ferroviaire.

Reste à collecter les données. Si HealthHub s’alimente à toutes les sources, un nouveau dispositif dope son efficacité : un portique de diagnostic automatisé placé au-dessus de la voie qui scanne les trains lors de leur retour au dépôt. Il mesure notamment l'état de trois composants cruciaux : les roues, les patins de freinage et les bandes de carbone des pantographes.

Mesures plus précises et fréquentes

Ces mesures sont plus précises mais aussi plus fréquentes (quotidiennes) que les inspections manuelles. De quoi fournir des données de meilleure qualité à HealthHub pour une prédiction plus précise de l'usure des composants et un prolongement de leur utilisation jusqu’au plus près de leur fin de vie. Testé au Royaume-Uni, où Alstom assure la maintenance de 52 trains pour l'opérateur Virgin, ce portique associé à HealthHub réduit les coûts de maintenance de 15% selon Alstom.

La puissance de ce portique pourrait emmener Alstom au-delà de ses contrats de maintenance, vers une nouvelle offre : des services de fourniture de données sur les flottes de train aux opérateurs ferroviaires, en quête de disponibilité maximale de leurs équipements.

Manuel Moragues

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale