Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A la suite d'un ransomware, des données internes de CD Projekt Red circulent librement sur Internet

Quelques mois après un ransomware, CD Projekt Red affirme que les hackers ont mis la main et ont publié les données concernant les employés et les sous-traitants du studio polonais. Il promet qu'une enquête est en cours et que des mesures de protection supplémentaire ont été mises en place.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A la suite d'un ransomware, des données internes de CD Projekt Red circulent librement sur Internet
A la suite d'un ransomware, des données internes de CD Projekt Red circulent librement sur Internet © CD Projekt Red

Début février, le studio polonais CD Projekt Red annonçait être victime d'un ransomware. Les hackers avaient lancé une vente aux enchères du code source de Cyberpunk 77 et The Witcher 3. Mais les conséquences de l'attaque ne s'arrêtent pas là. L'entreprise a publié jeudi 10 juin un communiqué dans lequel elle dit avoir "des raisons de croire que les données internes obtenues illégalement circulent actuellement sur Internet". 

Bien que le studio ne soit pas encore en mesure de confirmer le contenu exact des informations exposées, il annonce qu'elles incluent des données sur les employés et les sous-traitants actuels et anciens ainsi que des données concernant les jeux vidéo. Il n'est non plus capable de dire si ces données ont été réutilisées par des tiers malveillants. 

Interpol et Europol contactés
Les autorités compétentes sont actuellement en train d'enquêter sur cet incident, ajoute CD Projekt Red. Aussi, Europol et Interpol ont été contactés. L'autorité polonaise de protection des données (PUODO) travaille également sur les conséquences de cette cyberattaque. 

Depuis ce ransomware d'ampleur, CD Projekt Red a pris un certain nombre de mesures, telles qu'une nouvelle infrastructure informatique, la mise en place de nouveaux firewalls contenant une protection anti-malware, un nouveau mécanisme de protection des terminaux ou encore la signature de partenariats avec des experts de la sécurité informatique. 

Ce n'est pas la première fois qu'une entreprise de jeux vidéo est prise pour cible par des hackers. Il y a à peine quelques jours c'est le géant américain EA qui a été victime d'une fuite de données engendrant d'un vol de 780 Go d'informations dont le code source de FIFA 21. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.