Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A Memphis, FedEx teste des bras robotisés pour trier les colis

La société américaine FedEx expérimente actuellement une solution automatisée sous la forme d’un bras robotisé sur un site de distribution situé dans le Tennessee. Le test est mené avec le spécialiste de la robotique Yaskawa America et la société texane Plus One Robotics.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A Memphis, FedEx teste des bras robotisés pour trier les colis
A Memphis, FedEx teste des bras robotisés pour trier les colis © Plus One Robotics

FedEx teste depuis le mois de mars quatre bras robotisés dans son plus grand centre de tri, qui est situé à Memphis. Cette expérimentation, qui permet d’automatiser une partie du tri des petits colis, est menée en partenariat avec Yaskawa America et la société texane Plus One Robotics.

Le transporteur américain précise qu’une équipe, qui était auparavant chargée de cette tâche, supervise désormais cette étape. "L'intégration de cette installation robotique a donné aux membres de l'équipe la possibilité de réaliser d’autres tâches au sein des opérations", explique Aaron Prather, Senior Technical Advisor chez FedEx Express, dans un communiqué.

Soutenir les volumes de commandes en ligne
Yaskawa America est spécialisé dans les bras robotisés en environnement industriel. La technologie de One Plus Robotics permet quant à elle d'identifier l'endroit où se trouvent les colis via un système de vision par ordinateur et elle envoie l’information au robot, qui prend alors le colis et va le placer dans une zone présélectionnée. Le logiciel vérifie ensuite le placement des colis et corrige les erreurs éventuelles. 

Ces quatre bras, nommés en interne Randall, Sue, Collin et Bobby, aspirent les colis et les posent sur des tapis roulants. Lorsqu’ils fonctionnent ensemble, ils trient "l’équivalent du nombre de colis traités par trois employés", poursuit FedEx, qui insiste sur le fait que l’outil n’a pas vocation à remplacer des employés, et que des embauches sont prévues tout au long de l’été afin d’assurer le traitement des commandes dont les volumes ont atteint des pics inédits ces derniers mois.

Accélération des process automatisés en entrepôt
FedEx précise qu’elle travaillait sur l’automatisation des process en entrepôt bien avant la crise sanitaire. "Bien que le Covid-19 n'ait pas joué un rôle direct dans l'accélération de l'adoption de cette technologie, il a augmenté de façon exponentielle le nombre de commandes passées en ligne et transitant par le hub de Memphis, explique la société qui définit cette technologie comme un dispositif de "soutien" aux équipes de ce centre de tri. Outre les gains de productivités, les spécialistes de la supply chain mettent en avant l’amélioration des  conditions de sécurité des travailleurs en entrepôts, qui sont particulièrement exposés aux risques de contamination.

Le spécialiste de la logistique n’indique pas si ce dispositif va être déployé sur d'autres sites, mais il rappelle qu’il mène d’autres projets d’automatisation de la supply chain. FedEx Ground, l’unité dédiée au transport de fret par réseau routier, travaille ainsi depuis 2018 avec Vecna Robotics et ses camions autonomes sur son site de Greensboro, en Caroline du Nord. En 2019, FedEx a également planché sur un service de livraison par robot autonome dans les rues de New York, baptisé Roxo, et il teste actuellement Digit, un robot humanoïde développé par Ford et commercialisé depuis le début de l'année.

Les tests de solutions automatisées connaissent une profonde accélération depuis le début de la pandémie de Covid-19. DHL a annoncé déploiyer cette année 1000 robots autonomes conçus par la start-up Locus Robotics, répartis sur 12 sites en Amérique du Nord. Mais aux Etats-Unis, c’est une fois de plus Amazon qui semble le plus avancé en la matière. Le géant américain a racheté dès 2012 la start-up Kiva pour 775 millions de dollars. Amazon disposerait à date de plus de 200 000 machines.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media