Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A New York, une nouvelle loi oblige Airbnb à transmettre les données de ses hôtes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le Conseil Municipal de New York vient de voter une nouvelle loi pour les sociétés de location de logements de courtes durées, et notamment Airbnb. Les plateformes ont désormais l'obligation de partager les données de leurs hôtes.

A New York, une nouvelle loi oblige Airbnb à transmettre les données de ses hôtes
A New York, une nouvelle loi oblige Airbnb à transmettre les données de ses hôtes © site AirBnB

Les autorités de la ville de New York viennent de voter une loi obligeant Airbnb et les autres sociétés de location de logements à partager les données de leurs utilisateurs. Le Conseil municipal justifie cette décision en affirmant qu’il est fondamentalement logique que le gouvernement local soit informé du nombre et de la nature des résidents qui utilisent ces services de location.

 

Airbnb doit fournir ses données, sous peine d’une amende

Alors que Airbnb a déjà fourni volontairement certaines de ces données pendant un an et demi, la société doit dès à présent collecter et présenter, chaque mois, un certain nombre d’informations : nom, adresse postale, adresse mail, URL du profil Airbnb et numéro de téléphone des hôtes actifs pendant le mois, mais aussi, les adresses et URL de toutes les habitations louées par un hôte donné et s’il s’agissait d’une location partielle ou entière de la maison. Enfin, le nombre total de jours où la propriété a été louée, le loyer, le prix payé, ainsi que tous les frais perçus par Airbnb. En cas de non respect, Airbnb se verra verser une amende, de 1500 dollars, ou plus, par information manquante.

 

Ces données privées pourront être utilisées par le gouvernement

Mais la grosse différence se situe aussi dans la nature des données délivrées. En effet, il est bien moins dérangeant de donner, par exemple, le montant mensuel global des habitants de tel ou tel quartier de la ville, que de communiquer les informations personnelles des utilisateurs, la somme gagnée sur un mois et grâce à quel logement. Et pour cause, les hôtes peuvent, dans un tel cas, être identifiés individuellement et Airbnb ne peut, dès lors, plus protéger la vie privée de ses utilisateurs. Les données collectées pourront, qui plus est, être publiées publiquement dans le cadre d’études ou encore de procès, engendrant une restriction considérable de la liberté des utilisateurs de la plateforme. L’utilisation qui sera faite de ces données n’est pas toutefois clairement définie et Airbnb demande à ce que la société et ses utilisateurs soient davantage mis au courant.

 

Une loi pour punir les locations illégales

Cette décision du gouvernement s’inscrit dans sa lutte contre les loyers croissants, les escroqueries immobilières et autres locations insalubres. Carlina Rivera, conseillère municipale de New York, a expliqué, dans Tech Crunch, que “cette loi porte sur la transparence et la responsabilisation des entreprises milliardaires qui ne sont pas de bons voisins. Il ne fait d’ailleurs aucun doute que les personnes participant à cette économie parallèle de la location immobilière, seront sanctionnés. La loi a été définie par le Conseil comme étant celle qui “fournit à la ville un outil supplémentaire pour faire appliquer les lois contre les locations illégales de courtes durées”. Airbnb a bien évidemment montré sa colère et accusé le Conseil municipal de défendre les intérêts de l’hôtellerie. La société dénonce également une "Violation de la vie privée des New-Yorkais, par le Conseil municipal”. Les membres du Conseil qui ont voté en faveur de cette loi à une écrasante majorité, affirment quant à eux que cette mesure vise à protéger les citoyens et non les exposer.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale