Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A quoi pourrait ressembler la carte de crédit proposée par Google ?

Vu ailleurs Un visuel de la carte bancaire que prépare Google a fuité sur le site TechCrunch. La firme de Moutain View, qui propose déjà une application de paiement baptisée Google Pay, s'est rapprochée d'une banque et d'une coopérative de crédits afin de proposer d'autres services financiers.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A quoi pourrait ressembler la carte de crédit proposée par Google ?
A quoi pourrait ressembler la carte de crédit proposée par Google ? © Pixabay/Digitalpfade

Ce n'est plus un secret. Google, comme d'autres Gafa, cherche à se diversifier en proposant des services financiers. Un visuel de la carte bancaire sur laquelle travaille Google a été diffusé par le site TechCrunch.

 

Visuel de la Google Card. Crédit : TechCrunch.

 

Etape logique pour la firme de Moutain View qui collabore avec Citigroup – l'une des six plus grandes banques américaines – et la Stanford Federal Credit Union – une coopérative de crédit – afin de proposer l'ouverture de comptes bancaires courant. Ce visuel a fuité alors que le Chinois Huawei a présenté début avril la "Huawei Card" offrant des fonctionnalités similaires à celles proposées par Apple.

 

Une carte de crédit pour Google Pay

La carte de crédit Google sera reliée à une application, probablement Google Pay, lancée aux Etats-Unis en 2015 avant d'arriver en France en 2018. Les cas d'usages de l'app seront largement étendus. A l'heure actuelle, il est seulement possible de réaliser des paiements en ligne ou via certains terminaux de paiement. Avec la carte Google, il sera possible de retirer de l'argent et payer sur tous les terminaux acceptant les Visa, le réseau sélectionné par Google. A noter que cela n'empêcherait pas la compatibilité avec d'autres réseaux de paiement comme Mastercard.

 

Sur l'application, il sera possible de vérifier son solde, transférer de l'argent ou en ajouter, et bloquer son compte. Les utilisateurs pourront aussi vérifier les transactions récentes : voir le montant, le nom du marchant et la date d'achat. Il sera même possible de voir où a eu lieu la transaction, d'avoir une adresse ou d'appeler la boutique, selon TechCrunch.

 

Différentes fonctionnalités accessibles sur l'application Google. Crédit : TechCrunch

 

Interrogations sur la politique de confidentialité

Google et ses partenaires factureront les frais de gestion du compte et éventuellement d'autres services comme le changement de devises. Par la suite, Google pourrait étoffer son offre en proposant des assurances ou des prêts. Les données d'achats sont une mine d'or pour Google. Si aucune information sur la politique de confidentialité n'a fuité, la firme de Mountain View pourrait commercialiser ces données afin de proposer des publicités ciblées, une activité qui déjà génère de gros revenus à Google.

Pour l'instant, la stratégie de Google consiste à laisser les banque et coopérative de crédits partenaires fournir l'infrastructure financière nécessaire et s'occuper des réglementations en vigueur. Le géant américain se concentre de son côté sur le développement d'une interface procurant la meilleure expérience utilisateur possible, toujours selon TechCrunch. Mais pas impossible pour la firme de Moutain View de se passer de ses partenaires dans le futur.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media