Actualité web & High tech sur Usine Digitale

A Tel-Aviv, une formation accélérée au code façon "boot camp"

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Basé à Tel-Aviv, le 'Developer institute' propose de former un développeur en trois mois. Inspiré des boot camp militaires américains, le candidat, après sélection, apprend de manière très intensive les technologies web ou mobile.

A Tel-Aviv, une formation accélérée au code façon boot camp
A Tel-Aviv, une formation accélérée au code façon "boot camp" © Developer institute

Trouver un développeur aujourd’hui, c’est possible. En trouver une dizaine s’apparente déjà plus à un parcours du combattant et plusieurs dizaines... à un miracle. Que l'on soit aux Etats-Unis, en France ou en Israël, “la pénurie est partout, trouver de la compétence c’est de plus en plus dur donc chacun va essayer de débaucher”, confie Jérémie Berrebi, serial investisseur, entrepreneur, ex-partenaire de Xavier Niel chez Kima, aujourd’hui PDG de Magical Capital et co-fondateur de Developers Institute.

 

Arrivé récemment en Israël, Avner Maman a constaté lui aussi une véritable pression sur le marché de l’emploi high-tech. Ancien directeur e-commerce d’Ubisoft, ce passionné de technologie et de transmission du savoir pense alors à réunir ses deux passions et créer une formation nouvelle, spécialisée et plus intense : "Aujourd’hui, quand on veut devenir développeur, il faut trois, quatre ans d’étude et après faire un stage, c’est long. On apprend dans ces formations tous les langages informatiques mais au final, on n’est pas vraiment spécialiste. Je me suis dit : renversons la chaîne et concentrons-nous sur un langage correspondant à un besoin dans l’entreprise, d’autant que le langage informatique est plus accessible maintenant. Groupons tout alors sur trois mois. Ensemble, avec Jérémie Berrebi, nous avons monté le projet accompagné de Gabriel Zerbib et de Megane Dreyfuss avec une première formation mobile iOS". Une autre formation spécialisée web est en train de s’achever et trois autres auront lieu d’ici avril 2018

 

"Pendant trois mois, ils oublient tout"

Déjà en vogue aux Etats-Unis, le bootcamp high-tech fait des émules. S’immerger complètement est la clef de la réussite, selon Avner Maman, "il faut baigner dans l’expertise matin, midi et soir pour en ressentir les effets. Avec aussi des exercices après les cours. Cette intensité est nécessaire et permet au candidat de franchir des paliers très rapidement." En Israël, il existe des formations sur six mois en cours du soir mais qui n'ont pas convaincu le franco-israélien, "j’ai eu des retours mitigés, notamment parce que les gens travaillent par ailleurs et ne peuvent pas se consacrer pleinement à leur formation. Non, il faut que pendant trois mois, ils oublient tout !"


Une formation ouverte à tous

"De nos jours, c’est très difficile de tenir une spécialité pendant 20, 30 ans", précise Jérémie Berrebi. "Soit elle sera dépassée d’ici à 10 ans, soit parce qu’on a besoin en permanence d’acquérir de nouvelles compétences. Aujourd’hui, beaucoup de personnes ont un travail qui ne correspond plus au marché et elles pourraient donc se former à l’informatique, là où on manque de main d’œuvre." Pour un peu plus de 6000 euros, les candidats peuvent obtenir leur place, qu’ils soient novices en high-tech ou déjà professionnels. Il faut au préalable passer un premier questionnaire suivi de tests de logique et enfin un entretien. Une quinzaine de personnes sont alors sélectionnées pour chaque session.

Créer une communauté de développeurs est aussi un des objectifs du projet. Toutes les semaines, un professionnel vient expliquer son travail, ses recherches, ses projets. Les étudiants rentrent alors en contact. "On est constamment en train de scruter le marché et de placer nos élèves", précise Avner Maman. Pour fidéliser et entretenir sa relation avec les étudiants, le Developer institute promet au candidat qui a déjà suivi une première session de "revenir de manière illimitée" pour une autre formation sur un autre bootcamp.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale