Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A Toulouse, avec le "Synerthon", dix grands groupes mutualisent leur démarche d'open innovation

mis à jour le 07 novembre 2016 à 09H41
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A Toulouse, dix grandes entreprises ont décidé de mutualiser leur démarche d'open innovation en organisant  ensemble un concours de start-up. Deux premiers projets ont été primés : une plate-forme dédiée au pilotage de l'intelligence collective et un casque de chantier connecté.

A Toulouse, avec le Synerthon, dix grands groupes mutualisent leur démarche d'open innovation
Thomas Champion et Lionel Bouzonville, co-fondateurs de Politizr, l'un des deux projets primés. © Politizr

La démarche, baptisée Synerthon (contraction de synergie et hackathon) a été lancée il y a quelques mois par le club d'entreprises toulousain Ambition Toulouse Métropole (ATM). "L'objectif est de mettre en œuvre une démarche d'innovation ouverte pour créer des synergies entre grands groupes et ETI, favorisant les échanges, le partage et l'intelligence collective, afin de former des alliances et de travailler à plusieurs avec des startups et des entreprises innovantes", souligne Jean Paoletti, président du club ATM et directeur régional d'Enedis.

 

Très concrètement, dix grandes entreprises régionales se sont lancées dans l'aventure : les directions régionales d'Enedis, de La Poste, de SNCF, de Veolia, de SII, de Citelum et de Bouygues Energies et Services, ainsi que le Cnes, la Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées et la société toulousaine Actia, spécialisée dans les systèmes électroniques. Première étape : l'organisation d'ateliers pour identifier collectivement certains dysfonctionnements et projeter ensemble des premiers scénarios de solutions. "Pas toujours évident d'admettre publiquement nos faiblesses", reconnaît Jean Paoletti. A l'arrivée, accompagnés dans cette démarche par la société toulousaine MyNeedMySolution (MNMS), un cabinet de conseil spécialisé dans l'innovation collaborative, plusieurs alliances se constituent pour élaborer un cahier des charges commun de recherche de solutions en vue d'un appel à concours, en direction des startups et PMI innovantes.


Une plate-forme dédiée à l'innovation managériale

Un premier groupement, associant la Caisse d'Epargne, Actia, Enedis et Veolia, a décidé de travailler autour de l'innovation managériale, pour optimiser les pratiques de transformation interne. C'est la start-up ariégeoise Politizr qui a été retenue pour apporter son expertise dans cette thématique. A partir d'une première expérience dans le cadre du développement d'une plateforme dédiée à l'amélioration des débats entre les élus et les citoyens, la start-up propose la déclinaison d'une nouvelle interface internet qui réponde aux besoins des grands groupes et des start-up pour améliorer l'organisation et le suivi de démarches d'innovation collaborative. "Elle permettra de lancer des débats très ouverts sur certaines problématiques d'entreprises et de canaliser ensuite les idées les plus intéressantes vers la conduite de projets structurés", précise Lionel Bouzonville, co-fondateur de Politizr.


Un casque de chantier connecté

Une seconde alliance, associant Citelum, Enedis, Veolia et Bouygues Energies et Services, s'est constituée autour de besoins d'améliorer la sécurité des personnels sur les chantiers. Partant du constat que nombre d'accidents sur chantier sont liés à des défauts de vigilance, le cahier des charges s'est très vite orienté vers le développement d'une nouvelle génération de casque de chantier connecté, qui permette à la fois l'identification, la localisation, la détection de chutes, la communication entre les personnes, et qui prenne également en compte le confort des personnes. A eux quatre, les membres de cette alliance ont estimé leurs besoins à pas moins de 100 000 casques. Trois start-up ont répondu à l'appel à concours. Le jury a finalement adopté une solution originale et collective. Il a primé le bureau de design industriel Blanc-Tailleur, basé à Labège, dans l'agglomération toulousaine. A charge pour lui de s'appuyer sur les atouts des deux autres concurrents : Adveez, qui apportera son expertise en sécurité des biens et des personnes et Exem, spécialisé dans la détection des champs électromagnétiques et la supervision de réseaux.

 

 

Jean Paoletti, président d'Ambition Toulouse Métropole et deux dirigeants de Blanc-Tailleur

 


Un prochain chantier autour de la data

Une troisième alliance, constituée d'Enedis, du Cnes, de La Poste, de la SNCF, de SII et de la Caisse d'Epargne, n'est pas encore arrivée au bout de ses réflexions. L'ambition est de partager certaines données en vue de nouvelles valorisations. "Mais pas question de faire de l'open data !", précise Jean Paoletti. Il s'agit donc de construire ensemble le périmètre des données que chaque entreprise est prête à partager dans le cadre de l'alliance, de définir les modalités d'ouverture en direction de certains partenaires et notamment start-up et de garantir la sécurité de l'ensemble. Ce projet de "shared data" (données partagées) devrait faire l'objet d'un prochain appel à concours.

 

"Le Synerthon ne fait que commencer, nous préparons déjà de nouveaux rendez-vous", insiste Jean Paoletti. Les deux premiers projets lauréats du Synerthon ont été dotés respectivement de 12 000 € et de 13 000 €, pour accompagner une première phase de développement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale