Abus de position dominante : Bruxelles pourrait enquêter sur YouTube

Le 30 juin, le commissaire européen à la Concurrence a déclaré que YouTube, le service de vidéos en ligne de Google, n'était pas à l'abri d'une enquête de l'Union européenne s'il s'avérait que ce dernier abuse de sa position dominante sur le segment de la recherche de vidéos.

Partager
Abus de position dominante : Bruxelles pourrait enquêter sur YouTube

Après son moteur de recherche, Google pourrait bien voir son service de vidéos en ligne faire l'objet d'une enquête à Bruxelles.

Le commissaire européen à la Concurrence Joaquín Almunia a tenu ces propos le 30 juin alors que l'exécutif européen s'apprête à boucler une autre enquête sur le moteur de recherche le plus populaire d'internet, ouverte à l'initiative de Microsoft et d'autres groupes technologiques.

"Nous recevons davantage de plaintes, par exemple sur la manière dont Google tire parti de son moteur de recherche", a assuré Joaquín Almunia lors d'une conférence organisée par Chatham House, un institut de recherche stratégique.

"YouTube, par exemple, est une autre forme d'activité que Google peut utiliser pour améliorer sa position sur le marché des moteurs de recherche et peut-être que cela ouvrira la voie à une autre enquête", a-t-il dit.

Il a expliqué qu'il fallait se poser la question de savoir si ce dossier serait intégré à l'enquête en cours ou s'il serait l'objet d'investigations distinctes.

Impala, une association fédérant des sociétés de vente de musique sur internet, a demandé la semaine dernière aux autorités antitrust européennes d'intervenir dans un différend avec YouTube sur ses services payants de musique en ligne, jugeant que les conditions posées par la filiale de Google étaient anticoncurrentielles.

(avec Reuters)

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS