Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Accenture a installé sa R&D sur le monde connecté à Sophia Antipolis

Sur les cinq centres de R&D mondiaux d'Accenture, un seul se situe en Europe, à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). Il reçoit chaque année plusieurs dizaines de clients publics et privés de tous secteurs et pays afin d'anticiper et concevoir collaborativement les solutions du monde connecté de demain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Accenture a installé sa R&D sur le monde connecté à Sophia Antipolis
Centre de R&D d'Accenture à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes). © J-C. Barla

Visiter le nouveau centre de R&D d’Accenture à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes), c’est se promener dans le monde de demain. Un robot calcule dans la seconde les mensualités d’un échéancier de remboursement d’un crédit immobilier, en regardant le demandeur droit dans les yeux. Le rythme cardiaque mesuré par une montre connectée sert à s’authentifier pour accéder à son compte bancaire. Un laser 3D scanne un environnement industriel pour le modéliser et indexer la documentation technique qui facilitera une opération de maintenance. Plus loin, des applications combinant des intelligences "hybrides" (robot + humain) cherchent à résoudre le dysfonctionnement technique d’un appareil…

Un show room de 500 m2

"Nous apportons une expertise dans les domaines les plus divers, santé, banque du futur, grande distribution, énergie, sécurité… afin d’accompagner la digitalisation croissante de l’économie. Les changements s’accélèrent comme jamais, mais ils restent trop souvent sous-estimés", explique le président d’Accenture France Benelux, Christian Nibourel, lors de l’inauguration de ce "Tech Lab" qui abrite sur 500 mètres carrés le Centre d’innovation d’Accenture Interactive, véritable showroom de démonstration et d’expérimentation de solutions du futur pour un "consommateur connecté".

L’investissement, gardé confidentiel, est qualifié de "significatif". Une centaine de salariés du groupe, dont la moitié en R&D, travaillent sur place pour inventer de nouveaux services à partir des technologies les plus avancées dans le monde.

Sophia Antipolis est le seul centre européen de R&D d’Accenture. Il s’inscrit dans un réseau qui en compte deux autres aux États-Unis (Silicon Valley et Washington DC), un en Inde (Bangalore) et un en Chine (Beijing).

Étudier la vie connectée

"Nous étudions, aux côtés de nos clients et avec l’appui d’équipes pluridisciplinaires, des tendances de fond à cinq ans liées à l’essor des objets et univers connectés. L’objectif consiste à élaborer ensemble des solutions qui sortent des sentiers battus, en réduisant le cycle depuis l’idée jusqu’à la réalisation de l’application concrète", explique Alexandre Naressi, le directeur du Centre d’innovation d’Accenture Interactive de Sophia Antipolis.

La démarche de réflexion et de recherche est poussée jusqu’à envisager l’éventuel rejet par le consommateur d’une existence 100 % connectée. Ce qu’Accenture appelle le "Digital Dieting". "Nous nous devons d’analyser les raisonnements pour imaginer les fondamentaux des comportements humains. À partir de la demande du client, nous pouvons créer la chaîne complète des solutions qui y répondent et de les adapter à la culture des populations de ses différents marchés, afin d’en maximiser l’impact", indique Emmanuel Viale, directeur du Tech Lab Accenture de Sophia Antipolis.

Le groupe Accenture emploie 323 000 personnes dans 120 pays pour un chiffre d’affaires 2014 de 30 milliards de dollars. Il déclare investir 300 millions de dollars chaque année à la R&D.

Jean-Christophe Barla

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media