Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Acer place son salut dans les Chromebook et Cloudbook

Ebranlé par la disparition des Netbook au profit des tablettes, le constructeur informatique taiwanais Acer mise sur le développement des Chromebook et Cloudbook pour conforter sa convalescence. Et il prévoit de se diversifier dans les services de cloud personnel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Acer place son salut dans les Chromebook et Cloudbook
Acer place son salut dans les Chromebook et Cloudbook © D.R.

Acer fête ses 25 ans en France. Mais pas de quoi pavoiser. Car si le constructeur informatique taïwanais est repassé en 2014 au vert après deux années de pertes, il doit affronter des perspectives plus moroses que prévues. IDC a revu à la baisse ses prévisions de ventes de PC en 2015. Le cabinet n’entrevoit pas de stabilisation du marché avant 2017. Or, les PC représentent 80% du chiffre d’affaires d’Acer.

 

Emmanuel Fromont, président du groupe en Europe, Moyen-Orient et Afrique, se montre néanmoins confiant. "C’est vrai que le marché des PC n’est pas facile, concède-t-il. Mais il y a des segments en forte croissance comme les PC deux en un, les PC portables convertibles en tablettes ou encore les Chromebook. Ce sont autant d’opportunités de développement pour nous."

 

710 millions de dollars de pertes en 2 ans

Déstabilisé par la perte des Netbook, un marché dont il était leader, Acer, qui emploie aujourd'hui 7000 personnes dans le monde, a vu son chiffre d’affaires fondre de 23,2% depuis 2012 à près de 10 milliards de dollars en 2014. En deux ans, il a accumulé 710 millions de dollars de pertes. En 2014, il est repassé au vert au prix d'un plan d'économie annuel de 100 millions de dollars et la suppression de 7% des effectifs. "Nous sommes bénéficiaires depuis six trimestres consécutifs", affirme Emmanuel Fromont. Mais, selon les analystes financiers, le chiffre d’affaires devrait poursuivre sa chute pour se stabiliser aux alentours de 8,3 milliards de dollars en 2017.

 

Acer Detrône Samsung... dans les Chromebook

Pour le groupe taiwanais, quatrième constructeur mondial de PC derrière Lenovo, HP et Dell, il devient important de trouver des relais de croissance au PC traditionnel. Les Chromebook, ces PC portable basés sur le système d’exploitation Chrome OS et connectés sur l’écosystème de Google, constituent un positionnement de choix. Selon Gartner, ce marché devrait bondir de 7,3 millions d’unités en 2015 à 14,4 millions en 2017. En 2014, Acer a réussi à détrôner Samsung sur ce segment en écoulant 2 millions de produits, soit 35% du marché, contre 1,7 million d’unités et 30% pour son grand concurrent. Il compte profiter de la sortie du géant coréen de la micro-informatique pour conforter son leadership.

 

Le pari du Cloudbook de microsoft

Le contexte est d’autant plus favorable que Microsoft a lancé son Cloudbook, l’équivalent du Chromebook mais utilisant Windows 10 et l’écosystème du géant de Redmond. Acer est très optimise et voit ce produit l’emporter à terme sur celui de Google. "Le Cloudbook offre l’avantage du continuum d’environnement Window, depuis le terminal de poche utilisant Window mobile jusqu’au PC de bureau, analyse Angelo D’Ambrosio, directeur général d’Acer France. A terme, il devrait prendre 80% du marché et laisser juste 20% aux Chromebook." Acer se targue d'être le premier constructeur à lancer bientôt un Cloudbook. Il se veut toutefois agnostique vis-à-vis des systèmes d’exploitation, laissant l’utilisateur choisir l’environnement qu’il préfère.

 

Diversification dans le services en lignes

Autre axe de développement : les services de cloud personnel. Acer a mis les pieds dans ce domaine en rachetant en 2012 iGware pour 320 millions de dollars. Cette société américaine propose des services d’hébergement et stockage de données en ligne rebaptisés BYOC (Bring your own cloud). Cette activité, forte aujourd'hui de 1000 personnes, devrait doubler de taille en 2016. Par ailleurs, le groupe taïwanais mise sur le développement des objets connectés dans la santé ou l’habitat pour proposer des services de traitement des données dans le cloud. Le projet n’est qu’au stade du balbutiement.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media