Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Adieu Intel : Apple pourrait sortir plusieurs Mac équipés de ses propres puces ARM en 2021

Vu ailleurs Jusqu’ici dépendant des processeurs d’Intel pour ses Mac, Apple aurait décidé de sauter le cap et d'utiliser ses propres CPU à partir de 2021. Des puces basée sur l'architecture ARM qu’elle exploite déjà pour ses iPhones et iPads, et qui signifieraient une rupture dans la compatibilité logicielle de ces nouvelles machines.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Adieu Intel : Apple pourrait sortir plusieurs Mac équipés de ses propres puces ARM en 2021
Adieu Intel : Apple pourrait sortir plusieurs Mac équipés de ses propres puces ARM en 2021 © Unsplash / Michail Sapiton

La fin du règne d’Intel sur les CPU des Mac approche. Selon l'analyste Ming-Chi Kuo, cité par Mac Rumors et connu pour la justesse de ses informations sur Apple, l'entreprise devrait présenter courant 2021 plusieurs nouveaux ordinateurs équipés de puces maison, basées sur l’architecture ARM. Une transition sur laquelle des rumeurs courent de longue date, mais qui pourrait au final avoir lieu plus brutalement que prévu. En effet, plusieurs ordinateurs portables et de bureau seraient prévus avec ces nouvelles puces.

C’est dans une note de recherche que Ming-Chi Kuo a formulé cette hypothèse, jugeant que ces processeurs "augmenteraient considérablement l’avantage compétitif des Mac". L'analyste estime une réduction des coûts associés aux CPU de l'ordre de 40 à 60%, qui s'accompagnera par ailleurs d'une plus grande flexibilité pour la développement et le lancement de nouveaux produits. Les cycles hardware sont généralement liés aux nouvelles générations de composants.

Un changement d'architecture n'est pas anodin

Cette transition surviendrait, si elle est avérée, à une période délicate pour Intel. L'entreprise, qui fabrique elle-même ses puces, souffre de sévères difficultés concernant ses processus de fabrication, ce qui retarde la sortie de ses produits. Elle n'a par exemple pas introduit d'évolution majeure de son architecture depuis 2015 et la sortie de Skylake. Ces faiblesses ont permi à son challenger AMD de reprendre du poil de la bête avec son architecture Zen 2.

La transition vers un nouveau type de microarchitecture n'est pas anodine. Apple est passée aux puces x86 d'Intel en 2005, abandonnant les processeurs PowerPC car ceux-ci n'étaient plus compétitifs. Cela s'est traduit par une remise à zéro de tout l'écosystème logiciel des Macintosh, à commencer par l'introduction de MacOS X. Les anciennes applications n'étaient plus compatibles. 15 ans plus tard, c'est une même révolution qui se présage, mais Apple semble mieux préparée. La société travaille depuis plusieurs années pour adapter son système d'exploitation et les applications associées en vue de cette transition.

L'architecture ARM va-t-elle enfin s'imposer sur le marché des ordinateurs ?

L'architecture ARM est très prisée pour les smartphones et tablettes car elle est optimisée pour une consommation énergétique réduite. Un facteur non négligeable pour des appareils mobiles disposant d'une petite batterie. Apple conçoit ses propres System-on-Chip (SoC) ARM depuis 2010. L'entreprise a réussi à mettre sur pied une équipe de premier rang, et ses puces équipent aujourd'hui tous ses appareils mobiles : iPhone, iPad, Apple Watch et AirPods.

Cependant, l'efficacité énergétique est directement liée à la performance en matière de puissance de calcul. Les concepteurs de puces ARM, en particulier Qualcomm, cherchent depuis des années à pénétrer le marché PC (et même celui des serveurs), mais sans grand succès. Les microprocesseurs x86 d’Intel et AMD sont donc loin d'être hors jeu, et il faut noter qu'Intel en particulier travaille sur de nombreuses initiatives périphériques qui avantagent ses partenaires, comme le projet Athena. Si Apple réussit à imposer des puces ARM réellement plus performantes, il s'agirait donc d'un véritable coup de tonnerre pour le marché.

Ce type d’annonce intervient généralement au cours de la Worldwide Developers Conference (WWDC), organisée chaque année au mois de juin par Apple pour présenter ses nouveautés. Mais la pandémie de Covid-19 a eu raison de l’événement, comme tant d’autres dans le secteur des technologies. La marque à la pomme a prévu de diffuser sa keynote en ligne, sans pour autant donner de date précise.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media