Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Adobe Substance 3D : Adobe lance une suite d'outils 3D basée sur ses récentes acquisitions

Suite aux acquisitions de Mixamo, Allegorithmic (créateur des outils Substance) et Medium, Adobe lance une suite d'outils dédiés à la création 3D. Baptisée Adobe Substance 3D, elle marque le point de départ d'une compétition sérieuse d'Adobe dans ce secteur. Parmi les marchés visés : celui de la photographie virtuelle de produits pour l'e-commerce.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Adobe Substance 3D : Adobe lance une suite d'outils 3D basée sur ses récentes acquisitions
Adobe Substance 3D : Adobe lance une suite d'outils 3D basée sur ses récentes acquisitions © Adobe

Deux ans et demi après l'acquisition de la pépite française Allegorithmic, éditrice des logiciels Substance, Adobe consolide ses produits dédiés à la 3D avec une nouvelle offre baptisée Adobe Substance 3D.

"C’est le début de l’aventure pour laquelle j’ai signé quand on a rejoint Adobe, explique à L'Usine Digitale Sébastien Deguy, autrefois fondateur et PDG d'Allegorithmic et désormais vice-président 3D & Immersive chez Adobe. Nous avions l'ambition de faire quelque chose de significatif : un ensemble complet d'outils dédiés à la création 3D avec une approche d'écosystème."

Le marché de la photo produit en ligne de mire
La nouvelle offre comporte quatre logiciels au lancement : Painter, Designer, Sampler et Stager. Painter est le cœur de l'offre et permet d'appliquer des textures et matériaux à des modèles 3D. Designer sert à créer des textures et matériaux, tandis que Sampler est le nouveau nom d'Alchemist, qui permet de créer des matériaux à partir d'objets réels ou par combinaison.

Stager quant à lui est une application de rendu qui est l'héritier d'Adobe Dimension (qui continue d'exister gratuitement en parallèle). Il permet de positionner un modèle dans une scène et de lui appliquer un éclairage réaliste pour produire des images 2D. Il est un élément clé de la proposition de valeur de cette suite logicielle car il permet de faire de la photographie virtuelle.

Substance 3D Modeler, l'héritier de Medium
Dans un second temps, une cinquième application rejoindra la suite : Modeler, l'héritier d'Adobe Medium, racheté à Facebook fin 2019. Elle est pour l'instant en bêta privée, et devrait passer en bêta ouverte d'ici la fin de l'année. Là encore, Medium restera disponible séparément et gratuitement dans l'Oculus Store.

"Pour l'instant rien n'est sûr concernant la fin du support de Medium et Dimension. Nous voulons garder une continuité pour les utilisateurs, sans casser les choses. Ma philosophie est d'inciter les gens à payer en leur proposant plus et mieux, pas en les contraignant," commente Sébastien Deguy.

Une bibliothèque de modèles, matériaux et lumières
La suite est complétée par une bibliothèque de milliers de milliers de modèles 3D customisables, de matériaux et d’environnements de lighting (dont certains sont paramétriques avec des dizaines de variations), qui sont téléchargeables gratuitement avec l’abonnement et utilisables sans royalties.

Soit 30, soit 50 d'entre eux peuvent être téléchargés par par mois suivant l’abonnement choisi. "Pour moi, cette bibliothèque vaut l'abonnement à elle toute seule, déclare Sébastien Deguy. Ces captures ont été réalisées avec une entreprise appelée Decagon et sont de très haute qualité. On peut définir l’intensité et l'angle de chaque lumière dans une scène."
 


L'explosion de la photographie virtuelle
L'objectif affiché d'Adobe est d'accompagner la forte croissance de la création en 3D dans des marchés comme la conception industrielle, la mode, l'architecture ou l'e-commerce, qui prend une place grandissante dans sa stratégie. "Ikea est un bon exemple, explique le VP 3D & Immersive. Aujourd'hui 75% de leurs photos produits sont en 3D. Il s'est produit une accélération exponentielle car en utilisant les techniques issues du jeu vidéo on gagne en temps et en qualité tout en dépensant moins."

Les exemples ne manquent pas. "Porsche, Coca-Cola, Louis Vuitton, Hugo Boss et Ben & Jerry’s ont adopté nos produits pour faire leurs designs et leurs packshots, poursuit Sébastien Deguy. La pandémie a aussi accéléré les choses car on ne pouvait plus faire de photoshoots sur site." La 3D s’est imposée comme solution de repli, mais maintenant qu'elle a été adoptée, les clients se rendent compte de son intérêt en matière de coût et continuent à s'en servir.

Une offre distincte du creative cloud
Le prix des abonnements reste par ailleurs équivalent à celui qui était déjà pratiqué pour les outils Substance : 19,99 dollars par mois pour l'offre Substance 3D Texturing et 49,99 dollars par mois pour la Substance 3D Collection (avec un prix par équipe de 99,99 dollars par mois).

A noter que les produits Adobe 3D Substance ne sont pas inclus dans le Creative Cloud, mais qu'ils y sont connectés de façon plus poussée qu'auparavant. Il est par exemple possible d'exporter une scène de Stager vers Aero, et il sera bientôt possible de le faire aussi depuis Painter.

Vers une ouverture auprès d'autres applications de création 3D
L'équipe 3D d'Adobe travaille en parallèle sur d'autres applications pour compléter la chaîne de valeur, à la fois en amont (avec la capture d'objets) et en aval, sur la partie "expérience", pour aller plus loin qu'Aero.

"Nous regardons aussi la croissance organique et inorganique, indique Sébastien Deguy. Un professionnel de la 3D voudra toujours utiliser un Maya, Nuke ou Blender, donc nous nous ouvrons à ces univers là, l'idée n'est pas de verrouiller notre écosystème. Cependant, pour certaines applications comme la photographie virtuelle, nous voulons être suffisamment complets pour qu'il ne soit pas nécessaire d'aller voir ailleurs."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.