Adobe, Twitter et le New York Times développent un standard pour mieux authentifier l'auteur d'un contenu

Adobe, Twitter et le New York Times vont créer un outil de certification des contenus en ligne pour protéger le droit d'auteur en aidant les internautes à remonter jusqu'à la publication originale. Ce "Content Authenticity Initiative" pourrait également aider à lutter contre la propagation des fake news.

Partager
Adobe, Twitter et le New York Times développent un standard pour mieux authentifier l'auteur d'un contenu

A l'occasion de l'événement Adobe MAX le 4 novembre 2019, l'éditeur américain de logiciels s'est associé à Twitter et au New York Times pour lancer le projet "Content Authenticity Initative", qui vise à lutter contre la propagation des fake news en ligne.

Le trio prévoit de créer un système grâce auquel les créateurs pourront certifier leur contenu en ligne. Ainsi les internautes pourront être sûrs de la provenance de l'information qu'ils ont sous leurs yeux. "Il y a une responsabilité partagée par les créateurs, les entreprises technologiques et les médias, et la fusion de leurs efforts accélérera le progrès", est-il écrit dans le communiqué publié par Adobe.

Protéger le droit d'auteur

Cet outil répond aussi aux problématiques de droit d'auteur car l'internaute pourra accéder à la photo, la vidéo ou l'enregistrement audio primaire. Par exemple si une photo a été modifiée par une tierce personne, il sera possible de remonter jusqu'à l'auteur original et ainsi savoir si le contenu est a été modifié ou pas. Adobe a fait la démonstration d'un prototype de cette solution sur son logiciel Photoshop pendant son événement, qui se déroulait à Los Angeles (Californie).

Ce système pourrait également être très utile pour les deepfakes, ces trucages vidéo plus vrais que nature. Les internautes pourront remonter le fil des modifications apportées au contenu initial et savoir qu'il s'agit d'une information erronée. Ce mécanisme a quand même une limite lorsque le contenu d'origine est lui-même factuellement faux.

Adobe affirme que ses équipes n'ont pas encore totalement finalisé le mécanisme qui serait utilisé. Adobe appelle cependant d'ores et déjà les entreprises intéressées à adhérer à ce projet pour réunir lors "d'un sommet un groupe plus important d'entreprises technologiques et de groupes médias".

Les élections américaines arrivent

Dans la perspective des prochaines élections américaines en novembre 2020, la lutte contre les fake news s'organise. Le 22 octobre 2019, Amazon Web Services (AWS) a rejoint un consortium réunissant Microsoft, Facebook et des universités prestigieuses pour lutter contre le phénomène des deepfakes. L'objectif est de créer un set de données qui sera mis à disposition de chercheurs indépendants, puis de lancer un challenge de détection de deepfakes avec à la clé 10 millions de dollars de prix.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS