Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Agrimarket veut simplifier le commerce des grains grâce au web

Agrimarket est une nouvelle plateforme d’e-commerce destinée aux professionnels des céréales. Son éditeur, le francilien Logaviv, propose un système de mise en ligne d’offres actualisées automatiquement en temps réel.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Agrimarket veut simplifier le commerce des grains grâce au web
Agrimarket veut simplifier le commerce des grains grâce au web © http://www.logaviv.com/

En lançant Agrimarket, l’éditeur de logiciels francilien Logaviv entend faciliter la commercialisation des céréales et des produits agricoles en s’appuyant sur la réactivité permise par internet.

Spécialisée depuis 1995 dans la conception de logiciels destinés aux professionnels de l’agriculture (coopératives, negoces, industriels et courtiers), la société, qui compte 35 salariés et 350 clients, élargit sa gamme de produits à l’aval de la chaîne d’approvisionnement en grains.

encadrer les ventes entre professionnels

Cette nouvelle solution d’e-commerce, dédiée aux métiers des grains, prend la forme d’un extranet permettant de formaliser des ventes entre professionnels. Sont notamment visés les meuniers, qui peuvent contractualiser avec des boulangeries industrielles, les fabricants d’aliments pour bétail, les amidonniers, ou bien encore les malteurs. Agrimarket est relié aux différents marchés à terme afin de pouvoir adapter en temps réel les offres proposées.

"Aujourd’hui, beaucoup de contrats sont liés aux marchés à terme. Les prix communiqués lors de la mise en ligne d’une offre sont instantanément actualisés en fonction de l’évolution des marchés", explique Guillaume Pertriaux, directeur commercial de Logaviv. La plateforme permet également aux clients de fixer un prix en fonction de l’évolution des marchés.

apporter une sécurité aux industriels

Dans les deux cas, "Agrimarket ambitionne d’apporter une sécurité aux industriels dans leur gestion du risque de prix. Ils peuvent choisir les marchés à terme sur lesquels sont indexés leurs contrats et, en option, déclencher automatiquement des mécanismes de couverture", précise Guillaume Pertriaux. La plateforme est commercialisée dans un package qui inclut un coût de démarrage de 10 000 euros et un forfait annuel en fonction des coûts d’hébergement et du nombre d’utilisateurs.

Franck Stassi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media