Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Agronutris lève 100 millions d'euros pour industrialiser la fabrication de produits à base d'insectes

Levée de fonds Agronutris, spécialiste de l'élevage d'insecte et de la production de farines et huiles pour l'agriculture et la nourriture pour animaux, lève 100 millions d'euros (dont la moitié en fonds propres). Un apport financier qui va l'aider à industrialiser sa production en finançant deux nouveaux sites. La start-up, qui a reçu l'autorisation de proposer des produits pour l'alimentation humaine, pourrait également se lancer sur ce nouveau marché.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Agronutris lève 100 millions d'euros pour industrialiser la fabrication de produits à base d'insectes
Le ver de farine ou Tenebrio Molitor fait partie des insecte élevés par Agronutris. © Unsplash - Robert Gunnarsson

Agronutris, start-up spécialisée dans la production de protéines à base d'insectes, a annoncé jeudi 30 septembre 2021 avoir levé 100 millions d'euros. Dans le détail, le Toulousain lève 50 millions d'euros en fonds propres auprès du fonds SPI géré par Bpifrance, de Mirova, du Groupe Nutergia, du Crédit Agricole Nord-Est et du business angel Bertrand Jelensperger. 10% des fonds proviennent du plan France Relance et de la région Grand-Est et les 40% restants sont de l'endettement.

Deux sites de production
Agronutris réalise de l'élevage et de la transformation d'insectes pour l'alimentation. Le Toulousain élève trois espèces de manière systémique : le grillon, le ver de farine (Tenebrio Molitor) et la mouche soldat noire (Hermetia Illucens). L'entreprise produit des farines et des huiles et transforme les résidus issus de ces productions en engrais organiques pour les cultures.

Avec cet apport financier, la start-up veut industrialiser son procédé de fabrication en déployant d'ici fin 2022 une première unité industrielle à Rethel, dans les Ardennes. Un deuxième site de plus grand envergure doit également être financé. Les premières productions porteront sur l’élevage et la transformation de la mouche soldat noire à destination des marchés de l’aquaculture et de l'alimentation pour les animaux (aquaculture et animaux de compagnie). Le site de Rethel est idéalement situé, puisque proche des frontières belges et allemandes. Surtout, il est proche d'autres industries agroalimentaires dont les sous-produits et co-produits servent à nourrir les insectes élevés dans l’usine.

Ce projet industriel a un potentiel de plus de 200 emplois en France. Les deux sites auront une capacité de conversion de 280 000 tonnes par an de bio-résidus de l’industrie agricole. Au total, le but est de déployer neuf sites de productions à l'horizon 2029 pour atteindre une capacité annuelle cumulée de conversion de 1,5 million de tonnes de bio-résidus.

Se tourner vers l'alimentation humaine
Cette levée de fonds "ponctue une année très faste pour Agronutris", commente Cédric Auriol, co-fondateur et directeur général, puisqu'elle est devenue "la première entreprise autorisée en Europe à commercialiser des insectes en alimentation humaine". En France, la start-up Ynsect est également spécialisée dans la production d'insectes et souhaite conquérir le marché de l'alimentation humaine après ceux des plantes et des animaux.

Ce marché est cependant plus difficile à conquérir. De nombreux pays n'ont pas pour habitude de consommer des insectes. Même si le produit consommable ne ressemble en rien aux insectes qui en sont à l'origine, une barrière psychologique peut s'installer chez certaines personnes et empêcher la consommation de ces produits.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.