Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[NRF 2019] Ces 3 start-up se positionnent comme une réponse à Amazon Go

Amazon Go a ouvert la voie à une nouvelle génération de magasins sans caisse ni personnel. Sur le NRF 2019, qui s’est tenu à New York du 13 au 16 janvier, trois start-up se sont positionnées comme des réponses directes au concept du géant de Seattle. AiFi NanoStore, Smart Shelf et Zippin proposent trois solutions en marques blanches qui ont déjà séduit plusieurs enseignes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

AiFi NanoStore

Impossible de passer à côté du NanoStore. Installé au centre du hall du Jacob K. Javits Convention Center, sur le stand d’AiFi, ce prototype de magasin sans caisse ni personnel a enregistré de longues files d’attente. "Le NanoStore propose une expérience similaire à un Amazon Go. C’est un magasin sans couture ouvert 24h/24 et 7j/7. Il n’y a ni employés ni caissiers. Vous approchez juste de la façade du magasin, et il suffit de présenter sa carte de crédit ou l’appli mobile (préalablement téléchargée, ndlr) et une fois que les infos de paiement sont vérifiées, vous pouvez entrer dans le magasin et faire votre shopping", nous explique un ingénieur en charge du projet.

Comme pour Amazon Go, les clients remplissent leur panier et ressortent tout simplement, sans passer par une borne ni une caisse. Il est également possible de faire son shopping à plusieurs, en famille ou entre amis. A noter en revanche que pour pouvoir payer séparément chacun doit rentrer à tour de rôle en s’identifiant. La solution repose sur une combinaison de caméras dotée d'algorithmes de détection d'objets (12 pour ce format de 18,6 m2) et de capteurs installés en rayons. Le système identifie également les clients à l’aide de la reconnaissance faciale et d’autres techniques de computer vision, et analyse leur comportement en magasin (démarche, posture corporelle, trajectoire et objets saisis et reposé…). Et ce, notamment afin notamment d’éviter les vols.
 



Le concept, qui se présente davantage comme un container qu’un magasin, est vendu aux retailers en marque blanche et clé en main, logiciel de gestion compris. La start-up basée à Santa Clara en Californie – qui emploie 25 personnes –  a d’ailleurs profité du salon pour officialiser son partenariat avec Zabka, un enseigne de proximité qui opère 4500 magasins en Pologne. Dans les mois à venir, Zabka et AiFi développeront ce concept de magasin livré presque prêt à être connecté. Grâce aux connaissances et à l'expérience acquises au cours de cette expérimentation, la technologie sera déployée à plus grande échelle. En outre, Zabka envisage d’élargir le format du magasin modulaire. La même technologie sera ensuite mise en œuvre dans les magasins nouveaux et modernisés.

A noter aussi que Carrefour serait également intéressé, nous confie un porte-parole de la start-up.

Smart Shelf

Dans la même veine, Smart Shelf présentait sur l’espace Innovation Lab un concept très ressemblant. "C’est un magasin sans caisse dans lequel les clients entrent et remplissent leur panier. Leur compte est ensuite automatiquement débité grâce à une application mobile, nous explique Kevin Howard, CEO de la start-up. L’efficience des opérations est vraiment améliorée. Cela améliore l’expérience client et la fidélité à l’enseigne."


Baptisée Smart Shelf Frictionless Shopping, la solution repose elle aussi sur le computer vision, des capteurs installés sur les étagères, la détection des mouvements et le machine learning. Les caméras situées au sein du magasin interprètent et comprennent qui est le client, quel produit il saisit en rayons, ainsi que l’ensemble de son panier avant de débiter la somme finale de son portefeuille électronique à la sortie du magasin.


Une différence toutefois, pour entrer dans le magasin, une double identification est requise : la présentation de l’appli et la reconnaissance faciale. "Cela permet de renforcer la sécurité et de nous assurer que le détenteur du mobile est bien son propriétaire", continue-t-il. Et un bémol, le système fonctionne avec de la reconnaissance d’images 3D, contenus encore peu disponibles, qui nécessite un travail préalable pour capturer la donnée.

Tout juste lancée, la solution, qui comprend les volets software et hardware, devrait être déployée chez des retailers dans les prochains mois mais nous n’en apprendrons pas davantage sur le nom des enseignes.


Zippin

Un peu plus loin sur l’espace mais sans magasin-démo, Zippin se positionne sur le même créneau. "On fait des softwares qui permettent à tous les retailers et tous les magasins de fournir un service sans caisse à leurs clients, nous indique Aimee Grove, porte-parole de la start-up. Notre solution est la même chose qu’Amazon Go mais pour toutes les enseignes qui veulent concurrencer Amazon Go."

"Concrètement, vous téléchargez une application au sein de laquelle vous ajoutez vos informations de paiement. Cela génère un QR Code que vous présentez sur une borne à l’entrée du magasin. Quand vous êtes dans le magasin, vous choisissez ce que vous voulez. La solution repose sur des technologies de reconnaissance visuelle et de computer vision combinée à des capteurs installés sur les rayons. Le système traque les produits choisis par le client, le nombre… Une fois votre shopping terminé, il suffit ensuite de passer les QR sur la borne et de sortir", explique-t-elle.

Une différence tout de même par rapport à Amazon Go : "Nous n’utilisons pas autant de caméras et nous ne fournissons pas le hardware. Nous avons des partenaires, mais notre business model repose sur le software, c’est un modèle Saas, précise la porte-parole.  Notre solution repose à 95 % sur les caméras, les capteurs en rayons sont là pour être sûr que la solution soit fiable à 99,9 %." Si elle ne s’avance pas sur les tarifs, ceux-ci évoluant en fonction de la surface des magasins, la start-up assure un retour sur investissement après 6 mois de déploiement. Et ce, "grâce à l’économie, l’augmentation des ventes, l’analyse des données, le tracking d’inventaire et  la prévention des vols".

La solution est à ce jour déployée dans un seul magasin dans le district financier de San Francisco. Une sorte de magasin démo dédié à présenter la technologie aux retailers. "Nous avons lancé la société en août 2018 et avons ouvert le magasin en même temps", poursuit la porte-parole. Zippin indique avoir été retenue par 4 distributeurs mais ne peut encore annoncer les noms. Sur le NRF, la start-up qui  emploie une dizaine de personnes, indique avoir rencontré de nombreux retailers de toutes tailles mais note un fort intérêt de la part des épiceries et des magasins de proximité. "La curiosité est très importante car Amazon Go ouvre l’appétit pour ce type de solution", indique-t-elle.
 

A lire aussi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media