Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Airbus, Orange, PSA Rennes et l'espionnage "made in France" : la revue de presse de l'industrie

Les Echos reviennent ce matin sur l'ouverture en fanfare pour Airbus du Salon du Bourget et sur le maintien à la tête d'Orange de Stéphane Richard. Ouest France célèbre les 90 ans des 24 heures du Mans et revient sur la recherche d'investisseurs par PSA pour son site de La Janais, près de Rennes. Enfin, Le Parisien/Aujourd'hui en France se penche sur les sociétés françaises Amesys et Qosmos, accusées d'avoir fourni du matériel d'espionnage aux dictateurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Décollage réussi pour Airbus au Bourget

Airbus démarre fort cette 50e édition du salon du Bourget. Le premier jour, "l'avionneur européen a engrangé pour 23 milliards de dollars de commandes, contre 5,8 miliards pour son concurrent américain Beoing", écrit ce mardi matin les Echos.

Pour le quotidien, la commande de 20 A380 par le loueur irlandais Doric constitue "la plus grosse surprise" de cette première journée. Un soulagement pour Airbus qui n'avait plus enregistré de commandes pour son superjumbo depuis des mois.

 

 

Le gros porteur d'Airbus a par ailleurs assuré le show avec un vol inaugural qui a n'a pas laissé indifférent le public. Il s'impose ainsi comme la star de cette première journée avec bien sûr le Rafale mais aussi le Sukhoi Su-35, symbole du retour en force de l'aéronautique russe.

Les 24 heures du Mans ont 90 ans

L'une des plus célèbres courses automobiles du monde, les 24 Heures du Mans, fête ses 90 ans. Ouest France lui consacre un numéro spécial. La 81e édition des 24 Heures se déroulera le week-end prochain sur le mythique circuit de la Sarthe, où se déroule la course depuis 1923.
 

 

 

PSA à la recherche d'investisseurs à La Janais

Le quotidien revient également sur le sort de l'usine automobile de PSA La Janais. Le constructeur met en avant les atouts du site de Chartres-de-Bretagne : des surfaces foncières et immobilières vacantes, avec en prime "un appui industriel et des conditions financières attractives" mais également "un personnel de qualité, formé et motivé".

Espionnage : les dictateurs séduits par le "made in France"

Le Parisien et Aujourd'hui en France reviennent sur l'enquête sur Amesys, filiale de Bull, et Qosmos, deux sociétés soupçonnées d'avoir fourni du matériel d'espionnage à des dictateurs comme Kadhafi ou Bachar Al-Assad. Le quotidien a pu recuillir le témoignage d'un ex-salarié d'une de ces entreprises qui font aujourd'hui l'objet d'enquêtes judiciaires.

 

 

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media