Airbus teste plus vite ses avions

Partager
Airbus teste plus vite ses avions

Avant de livrer ses avions, Airbus vérifie la conformité de leurs performances en vol à celles prévues durant la phase de conception. Lors des tests, l’aéronef est muni de capteurs : 6 000 sur le premier vol, puis quelque 200 sur les suivants. Après chaque vol d’essai, les données des capteurs de test et des capteurs embarqués sont croisées. Toute différence détectée est synonyme d’un problème à corriger. "Ces tâches d’analyse des données et de détection d’incidents, qui nécessitent un correctif, sont réalisées par le cerveau humain", rappelle Jean-Marc Wattecant, le responsable big data d’Airbus. Problème : le volume de données généré par jour d’essai en vol double à chaque génération d’avion. Il se monte à 2 téraoctets pour l’A 350, le dernier-né d’Airbus. Sans compter que 400 à 600 utilisateurs doivent pouvoir les consulter simultanément. Le passage au big data était inévitable.

"Au départ, l’objectif était de livrer un accès concurrent aux données en utilisant une technologie comme celle développée chez Google, explique Jean-Marc Wattecant. Mais nous allons aussi mettre en place un moteur d’analyse statistique qui automatise la corrélation des données. Ainsi, nous pourrons détecter les problèmes et les corriger plus vite." La première étape est en place depuis le début de l’année. La seconde suivra au deuxième trimestre. La solution s’appuie sur un moteur big data d’Oracle, complété par un développement en interne et chez Sopra. La campagne d’essai de l’A 350 dure quatorze mois et produit des dizaines de téraoctets au total. "Au lieu d’analyser les données vol par vol, nous pourrons demain passer à l’analyse multivol avec pour résultats d’améliorer la détection des incidents, de trouver plus vite la cause des problèmes et de réduire le nombre de vols d’essai", prévoit le responsable.

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS