Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Aive réunit 2,5 millions d'euros pour bâtir sa plateforme de vidéos appuyée sur "l’IA créative"

Levée de fonds Fondé à Montpellier début 2019, Aive a réussi un premier financement de 2,5 millions d’euros auprès de dix business angels, de Bpifrance et de la région Occitanie. À partir de 2020, la start-up proposera aux marques d’utiliser sa future plateforme vidéo assistée par "intelligence artificielle créative" pour produire et distribuer en ligne de multiples variantes de leurs publicités, à moindre coût.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Aive réunit 2,5 millions d'euros pour bâtir sa plateforme de vidéos appuyée sur l’IA créative
Aive réunit 2,5 millions d'euros pour bâtir sa plateforme de vidéos appuyée sur "l’IA créative" © Aive

Aive - Artificial Intelligence for Video Experience - est le troisième projet monté depuis Montpellier par Olivier Reynaud, créateur de cette start-up avec Rudy Lellouche en février 2019. "L’idée est aussi unique que celles d’Airtist et Teads, note le serial entrepreneur. Il s’agit de créer le plus grand studio de création vidéo au monde, en automatisant les étapes de création et de post-production et en garantissant leur distribution".

 

Pour mener à bien ce projet, Aive vient de réunir un premier financement de 2,5 millions d’euros, essentiellement auprès d’une dizaine de business angels. Sont cités Guillaume Lestrade (Meero), Pauline Duval (Groupe Duval), Rachel Delacour (Zendesk), Angélique Gérard (Iliad), Kevin Polizzi (Jaguar Network), Renaud Visage (Eventbrite), Guillaume Penot (ex-Moët Hennessy), Aurélie Jean (In Silico Veritas), Hervé Labeille (TETU/HLA Partenariat TV) et Pascal Lorot (Institut Choiseul). Aive a aussi obtenu des subventions de Bpifrance et de la région Occitanie.

 

Lancement de la technologie en 2020 

Le projet Aive doit permettre aux marques de générer de manière automatisée, grâce à "l’intelligence artificielle créative", de multiples variantes d’une vidéo, dont le contenu peut varier en terme de formats (téléphone, tablette, ordinateur, etc.) et de durée, ou doit s’adapter à l’âge et au genre de la cible, au pays... Il promet aussi l’automatisation de la distribution aux diffuseurs.

 

Objectif : du marketing de précision à moindre coût. "Les besoins sont énormes, assure Olivier Reynaud. Adapter le contenu des vidéos demande aux marques beaucoup de temps et d’argent. Avec notre technologie, des centaines de variantes pourront être produites et proposées aux bonnes personnes, au bon moment, en évitant aux créatifs de passer du temps sur des tâches répétitives".

 

La plateforme assurera aussi la génération d'étude, l'audit en temps réel et la transparence des statistiques de diffusion et d’attention publicitaire. La technologie devrait être disponible en 2020, après un an de développement. Selon Aive, elle "intéresse déjà d'importantes marques telles que L'Oréal et Club Med".

 

35 personnes à la fin 2020

La start-up construit son aventure à la fois à Montpellier, qui abrite le siège et l’équipe de recherche et développement, et à Paris, où se trouvent la direction, le studio d’ingénierie créative et l’équipe marketing et commerciale. L’effectif se monte actuellement à 15 personnes, dont 70% à Montpellier, précise le secrétaire général d’Aive Aurélien Roussel. Il se renforce rapidement : sont notamment en cours de recrutement cinq postes de développeurs back-end, data scientists seniors et de designer à Montpellier. L’équipe devrait tourner à 35 personnes fin 2020.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale