Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alan rachète une application de développement personnel et lance un service dédié à la santé mentale

L'assurtech française annonce l'acquisition de Jour pour 20 millions d'euros, une application mobile de développement personnel. Elle lance Alan Mind, une offre d'accompagnement de la santé mentale des salariés pour les employeurs.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alan rachète une application de développement personnel et lance un service dédié à la santé mentale
Alan rachète Jour et lance Alan Mind. © Alan

L'assurtech française Alan, qui propose des complémentaires santé aux entreprises et aux travailleurs indépendants, annonce ce mardi 21 septembre le rachat de la société américaine Jour pour un montant de 20 millions d'euros. C'est la première acquisition pour l'assurtech fondée en 2016, qui a levé en avril dernier 185 millions d'euros. Jour est une application mobile de bien-être et de développement personnel, qui a levé 1,8 million d'euros en amorçage en 2019, et fonctionne sur le principe du journal intime.

Des TCC en mode application mobile
Alan accompagne ce rachat du lancement d'Alan Mind, un nouveau service d'accompagnement pour les entreprises, dédié à la santé mentale de leurs collaborateurs. Il fournit des exercices quotidiens, des sessions thématiques de groupe et l'accès à un accompagnement thérapeutique individuel (4 séances prises en charge par l'employeur). Alan Mind s'appuie sur les techniques des thérapies comportementales et cognitives (TCC).

Alan fournira aux entreprises qui adopteront le service un reporting anonymisé des "thématiques spécifiques à l'organisation", destinés à installer des ateliers de prévention. Alan Mind est disponible à partir de 5 euros par mois et par employé. Les premiers clients sont Brut, Joone, Talk, Opal et Bioserenity.

Jusqu'où l'employeur doit-il aller ?
L'assurtech remboursait déjà jusqu’à 5 consultations de psychologue par an. Elle rembourse également une somme plafonnée pour l'abonnement à des applications de méditation depuis 2018, et met à disposition une assistance psychologique gratuite par téléphone depuis 2020.

Selon un sondage OpinionWay de mars 2021, 45% des salariés se déclarent en “souffrance psychologique”, et 36% disent souffrir de dépression. Ce qui conduit  à davantage d'arrêts de travail. Est-ce pour autant le rôle des employeurs de se saisir du sujet de la santé mentale de leurs employés ? "Nous sommes convaincus que l’entreprise a un rôle primordial à jouer pour le bien-être de ses collaborateurs", estime Jean-Charles Samuelian, le directeur général d’Alan. Selon certaines études et des psychologues du travail, le bien-être des salariés passerait d'abord par une organisation du travail qui n'est pas génératrice de risques psychosociaux.