Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alcatel-Lucent Enterprise reçoit la certification d'hébergeur de données de santé

Alcatel-Lucent Enterprise (ALE) annonce que son service Rainbow est désormais certifié "hébergeur de données de santé" (HDS). Ce label permet à l'entreprise française de continuer à proposer sa plate-forme de communication professionnelle aux établissements de santé français. ALE y voit également une opportunité de s'imposer comme un champion européen face aux grandes entreprises technologiques étrangères.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alcatel-Lucent Enterprise reçoit la certification d'hébergeur de données de santé
Alcatel-Lucent Enterprise reçoit la certification d'hébergeur de données de santé © Pixabay/Valelopardo

L'entreprise française Alcatel-Lucent Enterprise (ALE) annonce le 9 mars 2020 que son service Rainbow est désormais certifié "hébergeur de données de santé" (HDS). ALE s’est constitué en 2014 à la suite de la cession par Alcatel-Lucent de sa division entreprise, intervenue avant le rachat du groupe Alcatel-Lucent par Nokia. Aujourd'hui, l'entreprise est détenue à 100 % par China Huaxin.

 

Rainbow est "une plate-forme de communication professionnelle qui met en relation des professionnels de santé et des patients", explique Patrick Hourtoulle, responsable marketing des solutions de communication dans le secteur de la santé chez ALE, contacté par L'Usine Digitale.

 

Une certification obligatoire 

Le label "HDS" est devenu obligatoire en 2018. Sans lui, il est illégal d'offrir des services numériques dans les établissements de santé. En effet, de plus en plus de personnels médicaux utilisent des outils grand public pour échanger des informations, comme l'application WhatsApp par exemple. Or ces solutions ne présentent pas toutes le niveau de sécurité informatique requis pour échanger et stocker des données de santé. Raison pour laquelle la France a imposé l'obtention d'un label pour opérer dans ce secteur.

 

La certification est délivrée par une autorité dédiée – comme l'Association française de normalisation (AFNOR) – pour vérifier que le niveau de sécurité du service est suffisamment élevé. ALE n'avait donc pas d'autre choix que de passer ces audits pour continuer à proposer son service Rainbow dans les établissements de santé français. La certification est délivrée pour trois ans.

 

rainbow propose deux services

La plate-forme Rainbow propose deux services. Le premier offre des fonctionnalités de collaboration comme la gestion de contact, l'envoi de fichiers jusqu'à un giga, le partage d'écran, des solutions de messagerie instantanée… "Par exemple, il est possible d'envoyer des fichiers d'imagerie médicale qui sont très lourds", précise Patrick Hourtoulle. La souscription à cette solution se fait sous forme d'abonnement par mois. Le deuxième service fournit un ensemble d'APIs pour intégrer des services développés en interne dans Rainbow. Le prix dépend alors de l'usage.

 

Pour les utilisateurs finaux, la certification "HDS" ne change rien. Le contenu des services proposés n'est pas modifié. Mais les équipes d'ALE ont dû modifier de nombreux aspects techniques de Rainbow pour être en conformité avec la loi. "Pour être certifié, il faut remplir des exigences de sécurisation de l'information (norme ISO 270001) et des obligations supplémentaires comme avoir deux data centers sur deux zones géographiques distinctes. Cela nous a pris un an", raconte le responsable marketing. Par contre, la certification "HDS" n'impose pas l'hébergement des données en France. "Même si ce n'est pas obligatoire, nous avons quand même voulu aller plus loin. Notre offre est développée, opérée et hébergée en France", se fécilite-t-il.

 

"Chez ALE, la santé est le secteur avec la croissance la plus forte en 2019", indique Nicole Hill, directrice internationale du secteur santé d'ALE et membre du Conseil du numérique en santé, interrogée par L'Usine Digitale. Et l'objectif de l'entreprise française est de devenir un champion européen en la matière. "En Europe, nous n'avons pas de grands acteurs dans le BtoC. En revanche, il y a une prise de conscience sur le rôle que nous pouvons jouer dans le BtoB voire le BtoBtoC", ajoute-t-elle. Pour Nicole Hill, l'avantage de Rainbow réside dans le fait que toutes les données de santé sont hébergées en France. Il n'y a donc pas de risque qu'une législation étrangère vienne interférer avec les principes français. "Par exemple, nous ne sommes pas liés par le Cloud Act", déclare-t-elle. Cette loi américaine renforce les pouvoirs des agences de renseignement américaines en facilitant leur accès aux données stockées dans des data centers appartenant à des sociétés d'origine américaine, peu importe que ce soit aux Etats-Unis, en Europe ou en France.

 

Microsoft, première entreprise certifiée HDS

Microsoft a été la première entreprise technologique à recevoir la certification "HDS" le 6 novembre 2018. Raison pour laquelle elle a été sélectionnée par le ministère de la Santé pour stocker les données du Health Data Hub. Cette sorte de catalogue permettra de piocher les données nécessaires pour lancer des travaux de recherche. Les centres de recherche publics mais également des acteurs privés peuvent présenter leur demande d'accès à la plate-forme sous condition de projet d'intérêt général et après autorisation de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil).

 

De nombreuses voix s'étaient érigées contre ce choix rappelant que la France disposait d'acteurs capables d'héberger cette base de données. Or, il faut bien rappeler qu'au moment de choisir l'hébergeur du Health Data Hub, seul Microsoft remplissait les obligations légales.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media