Alcatel-Lucent : le retour des clients opérateurs télécoms

Les résultats d’Alcatel-Lucent restent mitigés. Mais le patron de l’équipementier se dit sur la bonne voie. Pour preuve, le retour des clients opérateurs télécoms, mais pas seulement.

Partager
Alcatel-Lucent : le retour des clients opérateurs télécoms

Le 6 février, Michel Combes, directeur général d’Alcatel-Lucent, a présenté les résultats annuels de son entreprise. Un premier bilan attendu après un peu plus de six mois du plan Shift qu’il a mis en place peu après son arrivée. Pour la 2e année consécutive, l’entreprise accuse une lourde perte. Mais elle se monte à 1,3 milliard d’euros contre 2 milliards d’euros en 2012. Et le patron de l’équipementier n’a pas caché les difficultés qui demeurent.

Mais il s’est néanmoins félicité d’un bilan en progression qui le conduit à confirmer ses objectifs pour 2015 (2 milliards d’euros de réduction des coûts et cessions d’actifs, autant de rééchelonnement de la dette et autant de réduction de celle-ci). Le résultat opérationnel de 307 millions d’euros au dernier trimestre (34% de marge opérationnelle) induit une progression de 550 millions d’euros sur l’année. Et le quatrième trimestre a aussi permis le retour à une trésorerie positive de 363 millions d’euros (en progression aussi sur l’année, elle reste néanmoins de - 636 millions d’euros).

Pénétrer de nouveaux segments

Quant au chiffre d'affaires de 14,436 milliards d’euros, il est en progression de 2,9% à taux de change constant. Un symbole du retour des clients vers l’équipementier. Michel Combes ne s’est d’ailleurs pas privé d’égrener quelques-uns des contrats signés l’an dernier. A commencer par le dernier en date, conclu avec le géant américain Verizon, pionnier du LTE (4G) et qui marque, selon le patron d’Alcatel-Lucent, le retour à la confiance des américains. Et le second semestre 2013 a été émaillé de signatures successives avec d’autres grands opérateurs télécoms comme SFR, China Mobile, l’espagnol Telefonica ou Sprint, autre américain.

Mais dans le cadre de sa restructuration, Michel Combes a aussi souhaité sortir du secteur historique des opérateurs. Un monde de plus en plus étroit et en crise. “Un des axes importants de 2014 consiste à trouver de nouveaux clients autres que les opérateurs télécoms, précise-t-il. Et j’ai nommé en décembre un nouveau patron du marketing (Tim Krause, ndlr) spécialement pour organiser cette démarche de pénétration de nouveaux segments.” Alcatel-Lucent a néanmoins entamé le virage sans attendre cette nomination.

Parmi les nouveaux clients… Google !

Et l’un des nouveaux clients d’Alcatel-Lucent s’appelle tout simplement Google ! Le français l’accompagne pour ses déploiements de fibre optique à Kansas City, mais aussi pour ses projets africains. Pour accélérer l’adoption de ses services, le géant américain a en effet simplement proposé aux opérateurs télécoms de Kampala (Ouganda) de tirer de la fibre optique pour les relier à Internet. D’autant plus intéressant pour Alcatel-Lucent que Google devrait répéter l’opération ougandaise dans d’autres pays d’Afrique. “Aujourd’hui, les acteurs d’Internet ne représentent qu’une faible part de notre chiffre d'affaires, avoue Michel Combes. Mais ils ont des besoins massifs en fibre optique et en capacité de routage pour relier leurs datacenters. Nous ne sommes pas encore entrés dans ces derniers non plus, car ces entreprises ont souvent leurs propres équipements. Mais des Salesforce, Facebook et consorts n’ont pas forcément les mêmes moyens qu’un Google…”

Mais Alcatel-Lucent cible aussi désormais les transports, la défense, l’administration, les grandes entreprises technologiques. “Aujourd’hui, ces secteurs ont des besoins du même niveau que les opérateurs télécoms”, affirme le directeur général. Même avec la toute récente activité de virtualisation des réseaux, pour laquelle il a créé deux start-up internes en 2013, Alcatel-Lucent annonce quatre succès commerciaux dont un en France.

Emmanuelle Delsol

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS