Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Aldebaran acte la "mort" du lapin Karotz, le pionnier des objets connectés français

La société française Aldebaran Robotics a annoncé, le 3 novembre, la "mort" prochaine de son lapin connecté Karotz. Créé en 2005 par la société Violet, longtemps connu sous le patronyme Nabaztag, il a ouvert la voie à une nouvelle génération d’objets intelligents.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Aldebaran acte la mort du lapin Karotz, le pionnier des objets connectés français
Aldebaran acte la "mort" du lapin Karotz, le pionnier des objets connectés français © Karotz

Il était devenu une espèce menacée d'extinction, avec seulement 10 % de spécimens encore en activité.

Le "lapin" connecté Karotz, fabriqué par Aldebaran Robotics, sera définitivement débranché le 18 février 2015, a annoncé la société dans un communiqué le 3 novembre.

"Nous sommes arrivés à la fin de cette belle histoire pour Karotz qui cède sa place à des produits plus adaptés à notre époque", écrit Bruno Maisonnier, le PDG du français Aldebaran, dans un billet sur le site de Karotz.

Avec l'arrêt des serveurs et de la maintenance SAV des "lapins" communicants en début d'année prochaine, c'est toute une page de l'histoire des objets connectés hexagonaux qui se tourne.

--> Retrouvez notre dossier sur les 50 objets connectés français

Car Karotz est plus connu sous le patronyme de Nabaztag. En 2005, lors de son lancement par la société Violet cofondée par Rafi Haladjian (Sen.se), il est l'un des tous premiers objets dits "intelligents". Il se connecte à internet en Wi-Fi, est capable de lire des e-mails, de diffuser des messages vocaux, de la musique et des signaux visuels.

S'il n'a jamais rencontré un véritable succès commercial, Nabaztag a dès lors ouvert la voie à toute une génération d'objets connectés, au sein de laquelle les entrepreneurs et créateurs français se sont taillés la part du lion. 

Après la liquidation judiciaire de la société Violet, le produit et sa technologie sont repris par l'éditeur de jeux vidéos Mindscape en 2009, puis par Aldebaran Robotics en 2011, qui le renomme alors Karotz.

Avec l'arrivée sur le marché d'objets connectés plus performants et le recentrage de ses activités sur les robots humanoïdes, Aldebaran décide de ne plus produire de lapins. 

"Aujourd'hui, prés de 10 ans après son lancement, Karotz est confronté à une concurrence technologique forte : les objets connectés sont maintenant en 4G, mobiles, évolutifs et intelligents", justifie Bruno Maisonnier. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Harryl
05/11/2014 09h44 - Harryl

Voir sur le site suivant : http://openjabnab.fr/ la résurrection de ces petits animaux de compagnie. Karotz & Nabaztag pas encore morts ! What's up Doc ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus