Alibaba étend son cloud mondial avec 4 nouveaux datacenters hors de Chine

Le géant chinois de l’e-commerce Alibaba accentue son offensive dans le cloud computing en ouvrant quatre nouveaux sites de datacenters en Allemagne, au Japon, à Dubaï et en Australie. De quoi lui donner les moyens de rivaliser avec Amazon, Microsoft ou Google.

Partager
Alibaba étend son cloud mondial avec 4 nouveaux datacenters hors de Chine

Alibaba accélère sa course mondiale dans le cloud computing. Sa division Aliyun (ou AliCloud), le pendant d’Amazon Web Services chez le géant chinois de l’e-commerce, ouvre quatre nouveaux sites de datacenters hors de Chine : Francfort, en Allemagne, Tokyo, au Japon, Sidney, en Australie, et Dubaï, aux Emirats arabes unis. De quoi étendre son infrastructure d’informatique à la demande à onze sites dans le monde, dont huit hors de l’Empire du milieu.

investissement de 3 milliards de dollars en 5 ans

Le groupe de Jack Ma est présent dans le cloud computing depuis 2009. Mais il n’est actif en dehors de Chine dans ce domaine qu’à partir de 2015. Son offensive à l’international a commencé aux Etats-Unis, où il dispose aujourd’hui de deux sites de datacenters, avant de s’étendre à Hong Kong, à Singapour et désormais au Japon, à l’Allemagne, à Dubaï et à l’Australie. Cette expansion s’inscrit dans un plan d’investissement de 3 milliards de dollars sur cinq ans.

Si l’investissement paraît modeste, c’est qu’Aliyun a choisi de ne pas aller seul à l’international. Il a préféré s’allier à des partenaires locaux : Vodafone en Allemagne, SoftBank au Japon, Meraas Holdings à Dubaï... Désormais, il revendique une présence sur cinq continents. De quoi lui donner les moyens de se mesurer aux "Big Four" du cloud dans le monde : les américains Amazon Web Services, Microsoft, IBM et Google.

15 fois plus petit qu'Amazon Web Services aujourd'hui

Selon une étude de Forrester, Alibaba émerge comme l’un des acteurs chinois les plus disruptifs sur le marché mondial du cloud d’infrastructure. L’ambition de son fondateur Jack Ma est de détrôner d’ici à 2020 le roi actuel du secteur Amazon Web Services. Pour l’heure, Aliyun est loin, très loin derrière. Sur les neuf premiers mois de 2016, le champion chinois du cloud affiche un chiffre d’affaires de seulement 556 millions de dollars, soit 15 fois moins que son concurrent américain (8687 millions de dollars). Mais il croît beaucoup plus vite : +150%, contre + 58% pour Amazon Web Services.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS