Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alibaba ouvre la porte aux produits étrangers… pour mieux attaquer leurs marchés d'origine

A quelques jours d'intervalle, le géant du e-commerce chinois Alibaba a annoncé deux partenariats majeurs pour vendre des produits français et américains sur son site. Il espère en retour augmenter sa présence sur ces marchés.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alibaba ouvre la porte aux produits étrangers… pour mieux attaquer leurs marchés d'origine
Alibaba ouvre la porte aux produits étrangers… pour mieux attaquer leurs marchés d'origine © Capture twitter Laurent Fabius

Dans les prochains mois, Alibaba sera doublement bleu blanc rouge. En l'espace de quelques jours, le géant chinois du e-commerce a annoncé deux accords pour aider à l'exportation de produits américains et français en Chine.

Côté Etats-Unis, Alibaba va s'appuyer sur le site local Shop Runner dans lequel il a investi en août 2013. L'américain va créer une déclinaison en Chine en s'appuyant sur l'infrastructure technique de son puissant partenaire. Il permettra aux consommateurs chinois d'acheter beaucoup plus facilement des produits américains de centaines de marques.

Le même type de "deal" a été signé à l'occasion du voyage de Laurent Fabius en Chine. Le ministre des Affaires étrangères (ayant le commerce extérieur dans son périmètre) a rencontré le patron d'Alibaba Jack Ma, le 16 mai à Hangzhou. Les deux hommes ont signé un accord visant à valoriser la présence des produits français sur la plate-forme de e-commerce Tmall gérée par Alibaba. Une campagne de communication autour des marques françaises, autour du concept "Elégance de France", sera également lancée.

Donnant-donnant

Pour Alibaba, il s'agit de mieux se faire connaître en Occident et de placer des pions pour l'avenir. Le géant chinois souhaiterait par exemple permettre aux touristes chinois voyageant en France d'utiliser son service de e-paiement Alipay. Un premier pas vers le développement de son offre commerciale en Europe, où il envisagerait d'ailleurs de créer un "hub" logistique.

Aux Etats-Unis, la démarche a la même finalité : développer ses relations avec l'ouest pour mieux y mettre un pied. Alibaba a tout intérêt à faire grandir son poulain Shop Runner pour concurrencer son rival Amazon sur son propre terrain. Un Alibaba un peu plus américain (en attendant son entrée en bourse à New York) passe donc par un ShopRunner plus chinois… dans un premier temps.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale