Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alice & Bob, Oledcomm, SquareMind… Ces start-up de la French Tech financées par l'UE

Le Conseil européen de l'innovation investit 363 millions d'euros dans 65 start-up et PME européennes prometteuses travaillant sur des technologies de rupture ou de l'ingénierie de pointe. Au-delà de cet investissement, la Commission européenne leur propose un accompagnement via son accélérateur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alice & Bob, Oledcomm, SquareMind… Ces start-up de la French Tech financées par l'UE
Alice & Bob, Oledcomm, SquareMind… Ces start-up de la French Tech financées par l'UE © CNIL

Le Conseil européen de l'innovation (CEI), rattaché à la Commission européenne, a annoncé le 14 octobre 2021 une nouvelle vague de start-up bénéficiant de son soutien financier. Au total 65 start-up et PME européennes bénéficient d'une enveloppe de 363 millions d'euros de financement pour leurs innovations dans le cadre de cet accélérateur du CEI.

"Chaque entreprise recevra une combinaison de subventions et d'investissements en fonds propres d'un montant maximal de 17 millions d'euros", précise le CEI. Au total 227 millions d'euros, sur les 363 millions, prendront la forme d'un investissement.

Au-delà du financement, un accompagnement
Le fonds a été mis en place par la Commission européenne afin de réaliser des investissements directs en capital dans des jeunes pousses prometteuses travaillant sur des technologies de ruptures ou l'ingénierie de pointe. Il est désormais rattaché à un accélérateur permettant aux start-up d'accéder à un ensemble de services que ce soit à une expertise, à des sociétés, à des investisseurs ou à des acteurs de l'écosystème.

Cet accélérateur "soutient la mise au point d'innovations de haut niveau en attirant les investisseurs privés et offre un portefeuille de services pour soutenir le développement de ces innovations à plus grande échelle", explique Mariya Gabriel, commissaire à l'innovation, à la recherche, à la culture, à l'éducation et à la jeunesse. Deux premières enveloppes ont été débloquées en janvier et en juin, permettant d'octroyer plus de 500 millions d'euros à 111 start-up.

Placer l'Europe à la pointe de l'innovation
L'idée est de les aider à développer à plus grande échelle leur innovation dans les domaines des soins de santé, des technologies numériques, de l'énergie, de la biotechnologie, de l'espace et autres. "Avec le Conseil européen de l'innovation, nous entendons placer l'Europe à la pointe de l'innovation et des nouvelles technologies, en investissant dans de nouvelles solutions pour relever les défis sanitaires, environnementaux et sociétaux auxquels nous sommes confrontés", abonde Mariya Gabriel.

Pour que ce financement soit accordé, les jeunes pousses doivent franchir deux étapes : l'évaluation des candidatures par des experts externes et un entretien avec un jury d'investisseurs et d'entrepreneurs. Les 65 start-up sélectionnées proviennent de 16 pays et douze de ces start-up sont françaises.

Les 12 start-up françaises

  • Alice & Bob : cherche à mettre au point un qubit parfait plutôt que d'augmenter le nombre de qubits pour corriger les éventuelles erreurs.
  • Lactips : fabrique un polymère sans plastique et biodégradable afin de proposer une alternative aux emballages actuels.
  • Sabi Agri : conçoit une flotte de robots agro-écologiques électriques afin d'aider l'agriculteur et préserver les sols.
  • SquareMind : planche sur une solution de détection précoce du cancer de la peau.
  • Upmem : développe une solution d'accélération du traitement big data pour les data centers.
  • EVerZom : souhaite démocratiser des thérapies à base de vésicules extracellulaires.
  • Qubit Pharmaceuticals : sa mission est de révolutionner la manière dont les médicaments sont développés et de fournir plus rapidement des médicaments plus sûrs et plus efficaces.
  • Synovance : se concentre sur la bioproduction de teintures de nouvelle génération pour une mode durable.
  • Aenitis Technologies : propose des solutions de collage et de fixation composites fiables et durables.
  • Cold Pad : conçoit une fixation mécanique non intrusive qui facilite la prolongation de la durée de vie des infrastructures existantes.
  • Ganymed Robotics : planche sur des solutions de robotique chirurgicale dans le secteur de la chirurgie orthopédique.
  • Oledcomm : système de communication basé sur la technologie LiFi avec des débouchés pour les engins spatiaux et les infrastructures aérospatiales.

La liste de l'ensemble des start-up et PME sélectionnées est accessible ici.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.