Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alma, spécialiste du paiement fractionné, déploie un fonds pour financer les créances des marchands

La pépite française Alma, spécialisée dans le paiement fractionné déploie un Fonds Commun de Titrisation pour de financer un peu plus d’un milliard d’euros d’encours d'ici à un an. La fintech prévoit d’atteindre les 2 milliards d’euros d'ici à deux ans et utiliser ce fonds commun comme une levée de dettes des marchands.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alma, spécialiste du paiement fractionné, déploie un fonds pour financer les créances des marchands
Alma, spécialiste du paiement fractionné, déploie un fonds pour financer les créances des marchands © Alma

La fintech Alma a annoncé ce 24 juin le déploiement d’un fonds commun de titrisation pour financer les marchands à hauteur d’un milliard d’euros d'ici à un an.

Le français spécialisé dans le paiement fractionné souhaite permettre aux commerçants d’augmenter leur chiffre d’affaires en proposant des facilités de paiement à leurs clients tout en garantissant le financement de leurs créances. À travers son fonds commun de titrisation, Alma espère amplifier sa croissance.

Lancée en 2018, Alma propose des solutions de paiement fractionné et différé à destination des commerçants et des consommateurs. La fintech est née en de la volonté de généraliser ces moyens de paiement et de simplifier leur intégration. Suite à son récent partenariat avec la Banque Postale, Alma s’est offerte de la data de credit scoring de qualité, permettant d’avoir une visibilité sur les capacités de remboursement des clients. Un gage de confiance non négligeable pour les commerçants partenaires.

jusqu’à 200 millions d’euros
Pour cette nouvelle étape, la fintech souhaite étendre cette confiance en utilisant ce FCT comme une levée de dettes, permettant le financement des créances des marchands. Le fonds achète des créances de maturité inférieure ou égale à trois mois de quelques centaines d’euros en moyenne. Alma prévoit par la suite de lever jusqu’à 200 millions d’euros dans les deux prochaines années à travers ce FCT.

Pour l’heure, Alma a pu compter sur le soutien d’Eiffel Investment Group qui a souhaité investir dans ce FCT dès sa mise en place. "Fort de notre expérience de près de dix ans aux côtés des plus grandes plateformes de financement en Europe, nous souhaitons accompagner Alma dans la durée, au service de notre engagement pour les marchands français”, a indiqué Nicolas Jaïs d’Eiffel Investment Group.

S'imposer sur le territoire
La start-up a par ailleurs décroché au début du mois de juin, ses agréments d’établissement de paiement et de société de financement auprès de l’ACPR, renforçant davantage sa présence dans le paysage financier français. “La récente obtention du double agrément auprès et le lancement de ce premier Fonds Commun de Titrisation sont les témoins de la viabilité et de la solidité du modèle d’Alma. C’est un gage supplémentaire de confiance pour nos partenaires et nos investisseurs”, a déclaré Claire Sanson, responsable financement et conformité d’Alma.

Avec plus de 65 millions d’euros levés en capital auprès d’investisseurs de premier ordre, Alma a vu sa liste de commerçants partenaires passer de 0 à plus de 3000 en deux ans. La fintech gère d’ores et déjà plusieurs centaines de millions d’euros de transactions chaque année. Une croissance qu’Alma espère bien porter encore plus loin pour s’imposer en leader du paiement fractionné sur le territoire.

Le 8 juin dernier, l’un des concurrents d’Alma, le géant suédois du paiement fractionné Klarna a annoncé son lancement en Hexagone. Présent dans 17 pays, Klarna n’est encore qu’à ses débuts en France et ne propose qu’une partie de ses services pour l’instant. Toutefois, le suédois dispose d’une stratégie marketing d’envergure pouvant rapidement changer la donne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.