Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alors, ça a donné quoi, ce bootcamp pré-CES de La Poste ?

Les 16 start-up sélectionnées par La Poste pour participer au CES 2017 se sont échauffées pendant une semaine à Paris. Quatre ont été choisies pour être les ambassadrices de la communauté French IoT au CES Unveiled, fin octobre.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alors, ça a donné quoi, ce bootcamp pré-CES de La Poste ?
Alors, ça a donné quoi, ce bootcamp pré-CES de La Poste ? © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

Chauffées à blanc, et pas seulement à cause de la canicule. Les 16 start-up embarquées par La Poste dans l'aventure French IoT ont bénéficié d'une semaine d'échauffement intense, du 22 au 26 août lors d'un "bootcamp" à Paris.

 

Elles en sont ressorties gonflées à bloc, euphorisées, témoignent les participants. "Emulsionnés, même", sourit Nicolas Chiquet, le fondateur de la start-up Life+, qui a créé un système de télé-présence boosté par l'intelligence artificielle. "C'était comme une colonie de vacances, mais très studieuse. On a beaucoup échangé avec les intervenants, les grands groupes partenaires et les autres start-up. A tel point qu'il était étrange de se séparer et de voir les portes se refermer le vendredi", commente-t-il.

 

premiers contacts avec les grands groupes

 

Alors qu'ils courent toujours après le temps, les dirigeants des 16 start-up ont appuyé sur la touche "pause" pendant une semaine pour réviser leurs fondamentaux, confronter leurs expériences et se faire "challenger" sur leurs choix en matière de business model, de marketing, de communication.  "Même si les sessions étaient intensives – 9h / 21h - on a senti une attention de chaque instant et une belle implication dans les ateliers pratiques", se félicite Vanessa Chocteau, coordinatrice du programme French IoT. "On a très vite vu que ces start-upers avaient envie de progresser très vite. Ils ont déjà des idées sur la partie "tests".

 

Les jeunes pousses sont en effet déjà inspirées par les possibles collaborations avec les cinq grands groupes partenaires de "French IoT" : La Poste, bien sûr, mais aussi Malakoff Médéric, BNP Paribas Real Estate, Boulanger et Derichebourg. "Vu notre business, pouvoir échanger  avec Malakoff Mederic et La Poste, c'est vraiment super", se réjouit Nicolas Chiquet. "C'est une vraie différence par rapport à d'autres concours : pouvoir accéder à des expérimentations avec des grands groupes".

 

4 start-up mises en avant au CEs Unveiled Paris

 

Et maintenant ? Chaque start-up va bénéficier d'un suivi personnalisé pour préparer au mieux les prochaines échéances, avant et après le CES 2017. "On a démarré à fond, et maintenant on va accélérer !", prévient Vanessa Chocteau. Prochain rendez-vous : le 25 octobre, à Paris, pour le CES Unveiled : la Poste y enverra quatre porte-drapeaux.

 

Les 4 start-up mises en avant au CES Unveiled Paris :
Myxyty, entreprise de Valbonne (Alpes-Maritimes) qui a développé une enceinte multi-room offrant des services de domotique contrôlée par la voix.
My Jomo, le badge angevin connecté et personnalisable en temps réel depuis son smartphone promet de surprendre et donc d'attirer l'oeil de l'audience.
Life Plus, la start-up parisienne pour sa montre connectée et sa solution de suivi des séniors ou des malades chroniques.
Orfea acoustique, spécialisée dans l'ingénierie acoustique et vibrations (études et formation) : protection contre le bruit, nuisances sonores...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale