Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Alphabet (Google) fait de Toronto son laboratoire de la ville du futur

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le gouvernement canadien, la région de l'Ontario et la ville de Toronto ont confié un projet de requalification d'une friche industrielle à Alphabet (maison-mère de Google), via son entité Sidewalk Labs. Celle-ci entend combiner urbanisme et nouvelles technologies pour créer un tout nouveau quartier, Quayside.

Alphabet (Google) fait de Toronto son laboratoire de la ville du futur
Alphabet (Google) fait de Toronto son laboratoire de la ville du futur © Sidewalk Labs

Toronto confie les clés d'une partie de sa ville à Google. A l'issue d'une consultation, la plus grande ville du Canada, située au sud-est du pays, a choisi Sidewalks Labs (filiale d'Alphabet) pour mener la requalification d'une partie du centre-ville, située au bord du lac Ontario. Sidewalk Labs aura carte blanche (ou presque) pour redessiner cette vaste zone industrielle de 325 hectares - une des plus grandes friches industrielles en centre-ville d'Amérique du Nord - et y implanter de nouvelles "communautés" diverses : logements, bureaux, commerces, parcs. Il investira 50 millions de dollars dans le projet. Son projet sera supervisé par "Waterfront Toronto", l'organisme public (alliance de la ville, de la région et de l'Etat) qui pilote cette transformation.

 

une "smart city" techno mais humaine ?

 

 

Sidewalk Labs va commencer par créer un projet pilote sur une zone d'un peu moins de 5 hectares, "Quayside", où Google implantera son siège canadien. Il pourra y mettre en œuvre sa vision du développement urbain, à petite échelle pour débuter. Google entend truffer la zone de milliers de capteurs pour obtenir des données rationnelles sur l'usage des équipements et bâtiments, les circulations, les points de friction. Il espère ainsi améliorer en continu la ville grâce à l'analyse des données. Mais le géant américain promet dans le même temps d'associer les habitants et usagers à la conception et à la gourvernance du lieu, à chaque étape. Sidewalk Labs va d'ailleurs présenter son projet et sa méthode aux habitants à l'hôtel de ville de Toronto le 1er novembre.

 

Sidewalk Labs a quelques convictions sur la bonne façon de dessiner la ville. Il veut réserver une place réduite à la voiture personnelle, au profit de la marche à pied, du vélo, des transports collectifs (y compris des navettes et véhicules de livraison autonomes, en partenariat avec Waymo). Il entend promouvoir "de nouvelles façons de construire" des bâtiments "plus modulables" (avec des espaces partagés) pour réduire le coût du logement. Il va bien sûr mettre l'accent sur l'efficacité énergétique, la mixité sociale, le recyclage des déchets…

 

 

 

 

quand les gafa façonnent les villes

C'est la première fois qu'une ville confie un vaste projet de réaménagement urbain à un géant du numérique. Jusqu'ici, leur intervention en matière d'architecture et d'urbanisme se limitait à l'anémagement de leurs sièges sociaux et leurs abords, comme Facebook à Menlo Park, Apple à Cuppertino ou Amazon dans le centre-ville de Seattle. Sidewalk Labs pousse cette logique un cran plus loin, preuve que les GAFA veulent davantage imprimer leur marque dans le monde physique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale