Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alteia obtient 15 millions d'euros de la BEI pour sa technologie d'intelligence visuelle

Lancée début 2021 à Toulouse pour développer les activités de traitement logiciel d'images du constructeur de drones Delair, la société Alteia vient d'obtenir 15 millions d'euros de prêt de la BEI (Banque européenne d’investissement) pour développer sa technologie "d'intelligence visuelle".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alteia obtient 15 millions d'euros de la BEI pour sa technologie d'intelligence visuelle
Alteia qui a développé une plateforme d'intelligence visuelle d'analyse des images pour de la supervision d’infrastructures critiques, vient d'obtenir 15 millions d'euros de prêts de la Banque européenne d'investissement pour accélérer sa croissance. © Alteia

La société Alteia, spin-off du droniste Delair, a annoncé la signature d’un contrat de financement pour un montant de 15 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement (BEI), destiné à accélérer sa croissance. L'opération financière s'inscrit directement dans la stratégie de la BEI de renforcement de l’innovation dans le secteur de la deep tech, et de compétitivité de l’Union européenne dans le domaine stratégique de l’intelligence artificielle industrielle et du traitement de données. Conduit par le Fonds de garantie européen destiné à aider les PME face à la pandémie de Covid-19, l'enveloppe de prêts sera débloquée en deux tranches.

aide à la gestion d'infrastructures critiques
"Ce financement va nous permettre d’accélérer notre activité dans un contexte où la demande augmente de manière exponentielle", explique Michaël de Lagarde, président et cofondateur d’Alteia. Créée officiellement au tout début de l'année 2021, sur la base d'activités de traitement d'images engagées dès 2013 au sein de Delair, Alteia a développé une technologie de vision par ordinateur appliquée à des contextes industriels pour automatiser des tâches d'inspection ou de maintenance. Sa plateforme agrège tous types de données, dont des données visuelles à grande échelle, et permet à partir de bases de données unifiées, conjuguées à des algorithmes d'IA, de proposer aux industriels des outils d'aide à la prise de décision.

Alteia propose de nombreuses applications métiers pour du contrôle et de la gestion d'infrastructures critiques. A son actif, des outils adaptés à l'agriculture, au génie civil et à la construction, à l'inspection de réseaux électriques, ou à l'exploitation de mines et carrières, avec des clients tels que BASF, Enedis, General Electric, Eramet ou Cemex.


Développement de nouvelles verticales métiers
Dans sa feuille de route, la société prévoit le développement de nouvelles verticales métiers, notamment en direction du secteur pétrolier et des sites industriels manufacturiers. "Nos outils accompagnent les entreprises dans leur transformation numérique grâce à l'intelligence visuelle", insiste Michaël de Lagarde.

La société vient de signer début décembre un nouveau contrat avec la compagnie Aramco pour déployer ses solutions sur des infrastructures pétrolières. Déjà implantée commercialement à Paris et à San Francisco, Alteia, dont le siège est basé à Labège (Haute-Garonne), prépare pour début 2022 la création d'une nouvelle filiale commerciale en Arabie Saoudite.


La création de 20 postes supplémentaires
Pour accompagner ses nouveaux développements technologiques et commerciaux, Alteia prévoit le recrutement d'une vingtaine d'ingénieurs supplémentaires dans les 12 prochains mois. La société recherche principalement des profils de data scientists et des développeurs logiciels, pour conforter ses expertises en vision par ordinateur, analyse d’imagerie spatiale, ingénierie logicielle et IA. Alteia emploie actuellement 75 salariés, dont un peu plus d'une cinquantaine dans l'agglomération toulousaine.