Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Altice soumet une offre de 7 milliards d'euros pour Portugal Telecom

[ACTUALISE] Altice, le câblo-opérateur du milliardaire Patrick Drahi, cherche à acquérir les actifs portugais de l'opérateur télécoms brésilien Oi.
mis à jour le 03 novembre 2014 à 08H58
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Actualisation du 3 novembre : Altice indique avoir soumis "une offre ferme et intégralement financée pour racheter les actifs de Portugal Telecom auprès de Oi". La maison mère de Numericable propose 7,025 milliards d'euros pour racheter Portugal Telecom, un achat financé par l'endettement et la trésorerie existante.

Altice continue son marché en Europe. Il souhaite maintenant mettre la main sur les actifs portugais détenus par l'opérateur brésilien Oi. Altice est déjà présent dans le pays via des participations dans les opérateurs Oni et Cabovisao. "Les négociations ont commencé il y a quelques semaines et sont relativement avancées", dit-on d'une source proche du dossier.

Face à une concurrence croissante d'opérateurs internationaux sur le marché brésilien, Oi a annoncé il y a un an un projet de fusion avec Portugal Telecom pour créer un groupe de télécommunications d'une valeur d'environ 5,6 milliards d'euros, avec 100 millions d'abonnés. Portugal Telecom a déjà transféré ses actifs locaux à Oi et conserve une participation minoritaire dans l'entité élargie, a rapporté lundi Bloomberg, citant une source proche du dossier. Altice souhaite arriver à un accord concernant ces actifs dans les semaines à venir, selon Bloomberg. Des représentants de Portugal Telecom et d'Oi n'ont pas voulu commenter ces informations.

patrick drahi en conquête

Altice cherche des acquisitions pour renforcer sa présence en Europe. En avril, Numéricable, le câblo-opérateur français contrôlé par Altice, a racheté le deuxième opérateur mobile en France SFR à Vivendi. Patrick Drahi a déclaré lors d'une conférence avec des investisseurs en septembre que la stratégie de son groupe consistait à chercher des cibles de rachat dans des pays où il est déjà présent, comme le Portugal et la Belgique.

Avec Reuters (Leïla Abboud, avec Anya George Tharakan, Brad Haynes, Sérgio Gonçalves, Juliette Rouillon, Matthieu Protard)

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.