Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Altran aligne 3000 ingénieurs pour le numérique

Le sous-traitant français en ingénierie Altran mise sur les systèmes d'information intelligents et connectés pour supplanter les systèmes embarqués traditionnels.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Altran aligne 3000 ingénieurs pour le numérique
Altran aligne 3000 ingénieurs pour le numérique © Altran

Bardés de logiciels et de capteurs, les systèmes embarqués et temps réel traditionnels ne suffisent plus. Pour répondre à ces nouvelles problématiques, le groupe français d’ingénierie Altran vient de lancer une division "Intelligents Systems" forte de 3 000 experts répartis sur 13 pays en Europe, aux États-Unis et en Asie. Une vitrine numérique à présenter aux industriels pour capter un énorme marché.

Car selon le cabinet IDC, le marché mondial des systèmes intelligents serait de près de 1 400 milliards de dollars à l’horizon 2016. Près de 70 % de plus que les secteurs des PC, des mobiles et des tablettes réunis. La progression moyenne de ce marché convoité est de 16 % par an depuis 2011, avec des pointes à 45 % dans la santé et 55 % dans l’énergie.

Et cette nouvelle génération de systèmes embarqués, hautement connectés, utilisant des puissances de traitements décuplées, afin d’exécuter des applications complexes et générer de nouveaux services touche tous les secteurs industriels.

30 milliards de systèmes intelligents à concevoir

Selon IDC, plus de 30 milliards de systèmes intelligents interactifs sont attendus d’ici à 2020. La gestion de la prolifération des capteurs, des interfaces et des données, leur sécurité et leur confidentialité ne sera pas une mince affaire. Intégration, sureté, sécurité, les défis de ces systèmes ne seront pas simplement technologiques. Le design, l’ergonomie et l’appropriation par les consommateurs seront importants. Mais la question du partage de la valeur et de la création de modèles économiques rentables sera tout aussi cruciale. 

Afin de les aborder de façon globale, "Altran compte créer des synergies d’expertises, de transversalité et de compréhension des problématiques", précise Pascal Brier, vice-président exécutif, Industries et Solutions Business Development. Et proposer des offres spécifiques pour chacune des briques élémentaires de ces systèmes : ingénierie système, ingénierie des logiciels, électronique, sureté, sécurité et connectivité. 

Démonstrateur dans le contrôle aérien

Pour illustrer le potentiel des systèmes intelligents, Altran a dévoilé deux démonstrateurs, conçus dans le cadre de son programme de R&D. Le premier, une voiture connectée (Open & Connected Car) est très axée divertissement. Elle permettra d’accéder à une plate-forme d’applications, aux médias sociaux, à des vidéos, en connectant les smartphones et tablettes de la famille.

Plus probant, un prototype d’interface pour le contrôle aérien (Immersive Air Trafic management) offre des fonctionnalités innovantes. Une représentation 3D de l’espace aérien, la commande vocale combinée à de la reconnaissance gestuelle interagissent avec des tablettes numériques. Elles proposent de faciliter la gestion des conflits et l’analyse des collisions éventuelles.

Didier Ragu

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media