Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon aurait copié des produits et truqué les résultats de recherche pour promouvoir ses marques

Vu ailleurs Amazon aurait déployé des stratégies sur le marché indien, ultra-concurrentiel, pour favoriser ses propres produits, d'après des documents internes. Il aurait copié les produits de ses concurrents pour les proposer à des prix inférieurs et truqué les résultats de recherche. Des accusations qui pourront nourrir l'enquête en cours ouverte par les autorités indiennes. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon aurait copié des produits et truqué les résultats de recherche pour promouvoir ses marques
Amazon aurait copié des produits et truqué les résultats de recherche pour promouvoir ses marques © Amazon

Des documents internes, consultés par Reuters, exposent la stratégie d'Amazon en Inde. Pour s'imposer sur ce marché ultra-concurrentiel, le géant de l'e-commerce aurait truqué les recherches de recherche pour mettre en avant ses propres produits. Il aurait également copié les produits de certains vendeurs tiers en les proposant pour un prix inférieur.

Analyser les données des vendeurs tiers
Dans les détails, les équipes d'Amazon ont analysé les données non publiques des produits vendus par des vendeurs tiers, notamment les avis détaillés sur les retours des clients. L'objectif était d'identifier et cibler les produits "de référence" pour les répliquer. Dans le cadre de cette stratégie, Amazon a lancé sa marque "Solimo" proposant des produits de bien-être et ménager de meilleure qualité mais 10 à 15% moins chers que les marques concurrentes. 

Ces accusations de contrefaçon sont niées par Amazon. Sollicitée par Reuters, l'entreprise a répondu que les employés n'avaient pas le droit d'utiliser les données non publiques des vendeurs tiers. Elle a ajouté qu'une enquête interne avait été ouverte pour vérifier le respect de ces règles. 

Truquer le classement des résultats de recherche
Pour favoriser ses produits, Amazon aurait également truqué les résultats de recherche sur son site, d'après les documents consultés. Il aurait utilisé une technique, baptisée "search seeding", afin d'améliorer le classement de ses produits AmazonBasics et Solimo en s'assurant qu'ils apparaissaient en deuxième ou troisième position des requêtes. Rejetant ces accusations, le géant américain a affirmé que le classement des résultats de recherche reposait uniquement sur "la pertinence de la requête".

Ces nouvelles accusations interviennent alors qu'Amazon est déjà dans le collimateur des autorités indiennes pour pratiques anticoncurrentielles. Le gouvernement accentue également la pression sur les entreprises étrangères d'e-commerce qui font de l'ombre aux commerçants traditionnelles, base électorale du Bharatiya Janata Party (BJP), le parti au pouvoir depuis 2014.

Ainsi, depuis 2019, les sites marchands détenus par des capitaux étrangers ne sont plus autorisés à proposer des articles vendus par des commerçants ou des fabricants dont ils sont actionnaires. 

Bruxelles a ouvert une enquête
L'entreprise de Jeff Bezos est également accusée de pratiques antitrust par l'Union européenne. Une enquête a été ouverte en juillet 2019 par la Commission européenne. Elle concerne le fonctionnement de la "Buy box" et le label "Prime". Cette procédure, toujours en cours, sera aussi l'occasion de savoir si la stratégie indienne est menée dans d'autres pays.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.