Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon (enfin) autorisé à tester ses drones de livraison dans le ciel des Etats-Unis

La FAA a donné un feu vert sous conditions pour permettre à Amazon de tester le prototype de son drone de livraison en plein air aux Etats-Unis.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon (enfin) autorisé à tester ses drones de livraison dans le ciel des Etats-Unis
Amazon (enfin) autorisé à tester ses drones de livraison dans le ciel des Etats-Unis © Amazon

Après de multiples refus, la FAA a finalement donné son feu vert à Amazon pour le vol de mini-drones de livraison dans le ciel américain. Mais un feu vert assorti de conditions draconiennes, qui ne permettront pas au géant américain de tester son système de livraison de colis par les airs en conditions réelles.

Les vols devront avoir lieu de jour, en dessous de 400 pieds (120 mètres) et surtout, les pilotes devront en permanence garder l'appareil dans leur champ de vision. Impossible donc de piloter l'engin à grande distance, uniquement avec un contrôle vidéo. Amazon devra en outre fournir un rapport mensuel détaillant le nombre de vols et leur durée, et un compte-rendu exhaustif des éventuels problèmes rencontrés, comme une perte temporaire de communication entre le drone et le panneau de commandes.

Bon ou mauvais compromis ?

Pas sûr qu'Amazon soit pleinement satisfait par le compromis de la FAA, même s'il constitue un progrès par rapport aux conditions de test actuelles. Aujourd'hui, le géant américain ne peut faire voler ses drones qu'à l'intérieur de son centre de R&D de Seattle. De plus, Amazon avait réclamé le droit de faire voler ses appareils au dessus de 500 pieds (150 mètres) : cette demande a été refusée.

Surtout, le permis accordé ne concerne qu'une évolution précise du mini-drone de livrasion d'Amazon. S'il modifie son prototype, il devra demander un nouveau feu vert à la FAA, ce qui prendra forcément du temps. Or, Amazon met au point l'engin par itérations successives : en juillet dernier, il en était déjà à la neuvième version de son prototype. Difficile de mener une véritable campagne expérimentale sans pouvoir modifier l'appareil testé.

Amazon devrait donc continuer à ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, et mener parallèlement des tests sous des cieux plus accueillants. Notamment en Inde, où la réglementation est plus souple. Le site créé par Jeff Bezos n'a pas encore réagi à l'annonce de la FAA.

Sylvain Arnulf

 

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale