Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon Explore, un nouvel outil e-commerce pour conquérir les petits professionnels

Amazon lance un nouveau service, baptisé Explore, pour le moment uniquement disponible aux Etats-Unis. Il permet à une entreprise de diffuser du contenu payant en direct auprès d’un seul utilisateur, qui peut dans certains acheter des produits supplémentaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon Explore, un nouvel outil e-commerce pour conquérir les petits professionnels
Amazon Explore, un nouvel outil e-commerce pour conquérir les petits professionnels © Amazon Explore

Amazon a annoncé le 29 septembre le lancement d’un nouveau service baptisé Amazon Explore. Cette plateforme permet à des professionnels de diffuser des contenus payants comme des cours de bricolage, des visites de lieux remarquables ou des séances de shopping, qui ont été réservées à l’avance par les utilisateurs.

La particularité d’Amazon Explore est de proposer, contrairement à YouTube ou Amazon Live, des sessions individuelles.
Durant 30 à 60 minutes, l’animateur est connecté à l’utilisateur. Parmi les exemples de ces sessions en ligne, une dégustation de vin en Argentine, un cours de cuisine pour apprendre à faire des tacos au poisson au Mexique, une visite virtuelle du temple japonais Nanzenji ou d’un vestige péruvien du XVe siècle… 86 expériences dans 16 pays sont disponibles à date.

Un service en bêta aux Etats-Unis
Les contenus sont animés par des "experts locaux formés et soutenus par Amazon", explique l’entreprise de Seattle. Le tarif varie en fonction de l’expérience proposée par le diffuseur, qui fixe le prix et l’horaire. Le service est accessible depuis le site classique d’Amazon sur lequel l'utilisateur se connecte à son compte puis doit cliquer sur la page " Your session" disponible dans l’onglet "Your Orders". La réservation peut annulée ou reportée au moins 24 heures à l’avance.

Côté utilisateur, Amazon Explore est accessible via les navigateurs web Chrome, Edge ou Safari. Son utilisation nécessite un micro et une paire d’écouteurs ou des haut-parleurs, et une connexion Internet d'au moins 5 Mbps. Des captures peuvent être faites pendant la diffusion. Si le service a vocation à proposer des expériences partout dans le monde, seuls les utilisateurs américains ayant reçu une invitation peuvent dans l’immédiat s’inscrire à Amazon Explore. Autre limite, sans doute temporaire : il n’est pas accessible sur smartphone.

Un modèle hybride d'achats physiques en ligne
Cette incursion d’Amazon dans les divertissements numériques – déjà acté dans le cloud gaming avec Luna – permet également au géant américain de se positionner auprès des professionnels, notamment les petites entreprises et les indépendants. En quête de visibilité et surtout de business dans un contexte économique qui les fragilise, ils ont ainsi l’opportunité, selon Amazon, de générer des revenus additionnels. Sont ciblés les petits commerçants, les professionnels de la restauration, du tourisme et de la culture ou encore les artisans.

A noter qu’Amazon, qui vient d’annoncer consacrer une enveloppe de 85 millions d’euros à destination des PME jusqu'à la fin 2020, ne précise pas le montant de la commission qu’il prélève sur une session. Car comme souvent avec la société de Jeff Bezos, le service va bien au-delà de l’expérience. Certains contenus sont rendus compatibles avec l’achat en ligne. C’est le cas pour les sessions de shopping virtuel. Lorsque l’utilisateur visite une boutique à distance, il peut ajouter des articles à son panier, les payer – via Amazon et le mode de paiement qu’il a associé à son compte – et les recevoir à son domicile.

Autre dimension intéressante : l’intérêt d'Amazon Explore pour les achats en direct. C'est un nouvel outil pour aider les commerçants à vendre leurs produits auprès des clients connectés, à l’instar de Taobao Live, la plate-forme de diffusion en direct du site e-commerce d’Alibaba, qui a battu des records pendant le confinement en Chine.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media