Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon fait la chasse aux produits non rentables

Vu ailleurs D'après une enquête du Wall Street Journal, Amazon s'attaque aux produits à la rentabilité faible ou nulle – les produits chers à livrer, lourds ou encombrants – en demandant aux vendeurs d'en changer le packaging et de s'occuper de la livraison. Cette nouvelle stratégie montre la recherche d'une meilleure rentabilité de son activité e-commerce.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon fait la chasse aux produits non rentables
Amazon fait la chasse aux produits non rentables © william_christiansen - Flickr - Creative Commons

Certains produits vendus sur Amazon ne sont pas rentables, et la firme veut changer cela. D'après le Wall Street Journal, le e-commerçant a décidé de revoir sa stratégie de vente de produits à rentabilité faible, voire nulle, et pousse les grosses marques qu'il distribue à modifier leur utilisation de la plateforme.

 

Les boissons en bouteille ou les aliments à grignoter font partie de ces produits, appelés "CRaP" en interne pour "Can't Realise a Profit" ("Ne peut faire de profit"). Souvent vendus directement par Amazon à moins de 15 dollars, ils sont coûteux à livrer car lourds ou encombrants, et apportent donc une marge inexistante, voire lui font perdre de l'argent.

 

Changement de packaging

Après s'être focalisé pendant des années sur la croissance, Amazon se concentre désormais sur les bénéfices de son activité de e-commerce. Il s'attaque donc à ces CRaP, soit en les retirant de la vente soit en demandant à ses fabricants d'en revoir le packaging pour mieux les vendre.

 

Résultat, alors que certains boutons Dash (qui permettent de commander certains produits en pressant un bouton) actionnaient l'achat d'un pack de six bouteilles d'eau de la Coca-Cola Company, la firme a informé ses clients que l'achat par défaut passait à 24 bouteilles. Cette décision prise en août avec Coca-Cola a permis de faire passer la commande de 6,99 à 37,20 dollars, augmentant le prix de la bouteille de 1,17 à 1,55 dollars. Une décision qui va quelque peu à l'encontre du principe de Dash : commander régulièrement en petites quantités.

 

Et la décision ne concerne pas uniquement les coûts et le volume : il a aussi été décidé que le fabriquant alimentaire enverrait lui-même ses produits, évitant ainsi à Amazon des coûts de stockage. Des changements qui augmentent les coûts pour les entreprises, qui se voient obligées d'accepter, sous peine de ne plus apparaître sur la plateforme et de perdre une part importante de leurs revenus.

 

Nouvelle stratégie

Retirer ou transformer les produits à faible rentabilité "est quelque chose que nous faisons et sur lequel nous travaillons avec nos vendeurs tout le temps", explique au Wall Street Journal le CFO d'Amazon, Brian Olsavsky, précisant que cela n'a pas changé la rentabilité de l'entreprise en 2018 d'après lui. Il rappelle que comme d'autres vendeurs, Amazon opère des changements dans son inventaire lorsqu'un produit se vend mal ou n'est pas rentable.

 

Ce souci d'améliorer la rentabilité de son activité e-commerce survient alors qu'Amazon s'est reposé ces dernières années sur le succès de sa plate-forme cloud, Amazon Web Services, qui l'a rendu bénéficiaire et a fait grimper sa valorisation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale