Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Amazon fait la cour aux entrepreneurs français

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La semaine dernière, Amazon a organisé la première édition française de son "Academy". Objectif de l'événement : convaincre les entrepreneurs des atouts de sa place de marché comme accélérateur de croissance. Il faut dire que le géant du e-commerce a tout intérêt à séduire les TPE et PME. En 2016, 50% des produits qu'il a vendus dans le monde étaient proposés par des revendeurs. 

Amazon fait la cour aux entrepreneurs français
Amazon fait la cour aux entrepreneurs français © Amazon

Opération séduction pour Amazon. Mercredi 20 septembre, le géant du e-commerce a organisé la première édition française de son Amazon Academy, une journée entièrement dédiée aux petites et moyennes entreprises. Objectif : leur présenter sa marketplace et sa palette d'outils (payants) pour vendre en ligne plus facilement.

 

Le commerce en ligne sous-exploité par les petites structures

"Une étude externe réalisée en fin d'année dernière montre que la France est très en retard. Seules 19% des TPE et PME françaises disposent d'un site marchand. Ce qui nous place seulement au 13e rang du classement européen", note Patrick Labarre, directeur de la marketplace Amazon.fr. Selon une autre enquête réalisée du 30 juin au 21 juillet dernier par Harris Interactive pour le compte d'Amazon, le chiffre d'affaires réalisé en ligne par les TPE et PME françaises atteint en moyenne 6,2% de leur chiffre d'affaires global.

 

Une boutique en ligne 100% start-up

 

En juin 2016, Amazon a lancé en France le dispositif Launchpad. Le programme consiste à regrouper les produits des start-up sur une boutique en ligne dédiée. Ces dernières ont aussi accès aux outils marketing habituels du e-commerçants, comme le merchandising, les suggestions personnalisées et les publicités et confient leur logistique à Amazon. En échange, l'e-commerçant facture des frais supplémentaires de 5% par vente (en plus de la commission habituelle). Aujourd'hui, une cinquantaine de start-up utilisent le programme. Parmi elles, la start-up Dodow qui a mis au point une sorte de métronome lumineux pour faciliter l'endormissement des personnes présentant des troubles du sommeil.

 

Lors du Black friday 2016, la start-up a écoulé en l'espace de 24 heures 1800 unités sur Amazon, puis en a vendues 7500 lors des fêtes de fin d'année. Le dispositif a aussi permis à Dodow d'internationaliser son activité. La start-up vend aujourd'hui en Espagne, en Italie, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Etats-Unis et, depuis peu, au Japon. A chaque fois, Dodow utilise Amazon pour se développer plus rapidement dans un pays avant de s'attaquer à la distribution physique. "En moyenne, on vend chaque jour 35 unités sur Amazon", indique Gui Perrier, l'un des cofondateurs de la start-up. Aujourd'hui, plus de 60% de ses ventes en ligne sont réalisées sur la place de marché d'Amazon. Depuis son lancement, Dodow a écoulé 75 000 produits tous canaux de distribution confondus.

Amazon entend donc jouer le rôle de tremplin et d'accélérateur de croissance pour ces entreprises qui sous-exploitent le commerce en ligne. Son argument ? Sa place de marché permet à une entreprise d'atteindre une audience beaucoup plus large que sa zone de chalandise classique. Une audience qui va bien au-delà des frontières françaises. "En 2016, les entreprises françaises présentes sur la marketplace d'Amazon ont réalisé plus de 200 millions d'euros de chiffre d'affaires à l'export", précise Patrick Labarre.

 

Une expérience de vente "sans friction"

Pour séduire ces entrepreneurs, Amazon s'attache à proposer la meilleure expérience de vente possible sur sa place de marché. L'idée est de reproduire le parcours d'achat "sans couture" développé pour ses clients finaux. Dans cette optique, le géant du e-commerce a développé une batterie de services à destination de ses vendeurs "partenaires". On retrouve dans cette palette d'outils une solution de paiement en ligne, mais aussi des outils de traduction (service client dans la langue du pays, contrat avec transporteurs locaux, etc). "L'Europe est à la fois un grand marché et un marché très fragmenté où la barrière de la langue n'est pas négligeable", admet Patrick Labarre.

 

Un relais de croissance... pour Amazon aussi !

Au menu également, la puissante offre logistique "Expédié par Amazon". Dans les entrepôts, les produits des revendeurs sont ainsi traités exactement de la même façon que les produits de la marque Amazon. Selon l'e-commerçant, le nombre d'entreprises en France utilisant ce service logistique aurait presque doublé en 2016.

 

De son côté, la société de Jeff Bezos a tout intérêt à séduire les commerçants. Au cours de l'année 2016, un produit sur deux vendu par Amazon dans le monde était proposé par un revendeur. Actuellement, plus de 10 000 TPE et PME françaises vendent sur sa place de marché. Reste à trouver les moyens de tirer son épingle du jeu dans cette galerie virtuelle XXL.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale