Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon Fire, trop cher et trop tardif

A près de 600 dollars sans abonnement, le smartphone Fire d’Amazon, conçu pour consommer dans ses boutiques, apparait hors de prix. Le géant aurait tout intérêt à parier sur la disponibilité sur iOS et tous les Android de son app Firefly qui reconnait n’importe quel produit que l’on souhaite acheter.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon Fire, trop cher et trop tardif
Amazon Fire, trop cher et trop tardif © Amazon

Après plusieurs années de rumeurs, Amazon a fini par craquer et a dévoilé son propre smartphone le 18 juin. Le Fire est - sans surprise - conçu pour que son propriétaire consomme, si possible sans compter, livres, musique, jeux, chaussures, produits alimentaires, chez le géant du e-commerce. Noir, rectangulaire, plat, sous Android (certes très personnalisé), le mobile d’Amazon ressemble à de nombreux autres modèles du marché.

Si ce n’est qu’il propose des images en 3D et une interface de navigation gestuelle. Mais surtout, les cinq capteurs qui servent à cette dernière, permettent au Fire de reconnaitre n’importe quel objet ou film ou vidéo dès qu’il les voit, ou n’importe quel morceau de musique dès qu’il l’entend. Une sorte de Shazam universel. Ne reste ensuite plus qu’à acheter ! Le tout grâce à une touche unique, accessible même quand le mobile et verrouillé ! L’achat dans Amazon au bout du pouce. Le Fire offre une image en 3D, une interface gestuelle, et déroule donc le tapis rouge vers les magasins Amazon.

Payer pour avoir le droit d'acheter

Reste à savoir si les consommateurs (puisque c’est bien d’eux dont il s’agit) investiront 200 dollars avec abonnement (chez AT&T aux USA, uniquement, pour l’instant) voire 600 dollars en version nue ! Un peu cher pour une passerelle d’achat vers les boutiques d’Amazon… Bien sûr, le Californien est coutumier du fait.

Ses tablettes Kindle, et Kindle Fire, sont des succès indéniables. Mais parce qu’elles sont à des prix défiant toute concurrence et qu’elles sont destinées à des usages bien spécifiques. Le Kindle est une liseuse bien en dessous de 100$ dont la qualité de lecture n’existe pas sur les tablettes généralistes. Même constat pour les Kindle Fire pour la vidéo et les jeux.

Amazon gagnerait à proposer son app sur iOS et tous les Android

Trop cher, donc, le Fire. Mais le smartphone arrive aussi un peu tard sur le marché. Aujourd’hui, les consommateurs sont habitués à manier les apps dans leurs magasins préférés, à comparer les prix et acheter en ligne - pourquoi pas chez Amazon -, même quand ils sont en magasin. Qui plus est, la concurrence "brick-and-mortar" (les points de vente physiques traditionnels), comme Walmart, pense aujourd’hui en termes d’expérience d’achat continu, entre virtuel et réel. Et nul besoin pour cela que l’internaute investisse dans un smartphone spécifique.

En revanche, Amazon gagnerait sans nul doute à proposer - ce qui n’est pas le cas aujourd’hui - dans les magasins d’apps de Google et d’Apple, son app Firefly. Celle-là même qui permet de reconnaitre les produits et de les acheter en un clic. Même si les smartphones du marché n’ont en général qu’un capteur photo, le scan de code barre serait tout à fait suffisant dans un premier temps. Alors, Amazon serait-il en train de rater un pivot ? Gageons plutôt qu’il tâte le terrain avec ce smartphone d’un nouveau genre, comme il en a les moyens. Et après tout, alors que Google, et même Facebook, s’essaient de plus en plus au hardware, la firme de Jeff Bezos a été l'une des premières du numérique logiciel à sauter dans ce grand bain.

Emmanuelle Delsol 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale