Amazon poursuit la dématérialisation de ses Dash Buttons

Amazon annonce l'extension de son programme de recharge automatique d'objets, Dash Replenishment, à de nouveaux produits.

Partager
Amazon poursuit la dématérialisation de ses Dash Buttons

Amazon ne lâche pas ses boutons Dash, permettant de commander un produit d’un simple clic. Mais les boutons physiques, qui ne se sont jamais vraiment imposés dans les foyers (d’ailleurs Amazon ne communique pas de chiffres de ventes) sont remplacés par des boutons virtuels, directement intégrés aux objets de tous les jours. Ce n’est pas un constat d’échec : la stratégie d’Amazon était bien celle-là depuis le départ, passer par un objet physique pour créer une nouvelle habitude, puis le remplacer par un équivalent virtuel.

des nouveaux adeptes pour "dash replenishment"

Le géant américain du e-commerce déroule donc son plan machiavélique. Il continuer à développer le programme "Dash replesnishment", un service de recharge d'objets utilisant des consommables. De nouvelles marques comme les fabricants d’imprimantes HP, Epson et de machines à café Illy adoptent ce système de réapprovisionnement automatique qui "efface" comme par magie l’acte d’achat, pour le consommateur final. Ces objets compatibles sont équipés de capteurs qui mesurent la consommation en temps réel et commandent des recharges avant même que le réservoir ne soit vide.

Des boutons virtuels pour les fabricants-tiers

Amazon lance aussi un kit de développement permettant aux fabricants de machines équipées d’écrans (comme les frigos et machines à laver) et connectées à internet d’intégrer plus facilement un "Dash Button" virtuel. L’américain avait déjà intégré cette fonction à son propre site web en janvier 2017, puis à son application mobile et ses enceintes Echo Show, pour une commande en un clic, sans avoir à s’authentifier, à entrer ses informations de paiement et son adresse à chaque transaction. Avec ce SDK, il veut aussi bien toucher de grands fabricants comme LG, Whirpool ou Samsung, que des start-up des objets connectés. Et enfermer les consommateurs dans un cercle vicieux de consommation éternelle ?

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS