Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon Prime Air reçoit l'autorisation de déployer un service commercial de livraison par drone

Vu ailleurs Après Wing (la filiale d'Alphabet) et UPS, voici venu le tour d'Amazon Prime Air de recevoir l'autorisation de déployer un service commercial de livraison par drone aux Etats-Unis. L'entreprise d'e-commerce ne précise pas encore où et quand sera déployé ce premier service commercial.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon Prime Air reçoit l'autorisation de déployer un service commercial de livraison par drone
Amazon Prime Air reçoit l'autorisation de déployer un service commercial de livraison par drone © Amazon

Amazon a obtenu le feu vert de la FAA (Federal Aviation Administration) pour déployer un service commercial de livraison par drone. La plateforme d'e-commerce devient l'une des rares à obtenir cette fameuse autorisation, indispensable pour déployer un tel service, rapporte Bloomberg lundi 31 août 2020. Une information confirmée par Amazon et la FAA.

Un premier pilote aux Etats-Unis pour Amazon Prime Air
Amazon Prime Air est désigné comme étant un transporteur aérien par la FAA. "Cette certification est une avancée importante pour Prime Air et indique que la FAA a confiance dans les opérations et les procédures de sécurité d'Amazon pour déployer un service de livraison autonome par drone, qui un jour livrera des colis à nos clients autour du monde", affirme David Carbon, vice-président d'Amazon supervisant Prime Air, dans une déclaration transmise à Bloomberg.

Amazon veut déployer un premier service commercial aux Etats-Unis mais ne précise pas pour le moment où et quand ce service sera mis en place. L'entreprise, qui opère plusieurs tests sur des sites au nord-ouest des Etats-Unis et aux alentours de Vancouver, a aussi déjà réalisé des livraisons expérimentales au Royaume-Uni.

De nombreux obstacles réglementaire
Wing, la filiale d'Alphabet dédiée à la livraison par drone qui multiplie les projets pilotes, et le spécialiste de la logistique UPS ont aussi obtenu cette même autorisation. Il reste toutefois de nombreux obstacles réglementaires et techniques à franchir pour toutes ces entreprises avant de pouvoir lancer un service commercial à grande échelle. Mais la multiplication des pilotes ces derniers mois laisse penser que le gouvernement américain est prêt à bousculer la réglementation du secteur aérien.

La FAA espère d'ailleurs finaliser un ensemble de réglementations pour la fin de l'année qui servira de cadre pour autoriser les vols de drones au-dessus des foules, un cadre réglementaire nécessaire pour les livraisons. Par exemple, l'ensemble des appareils devront être identifiés à l'aide d'une "plaque d'immatriculation électronique" qui peut être transmise à distance à tout moment, tout comme leur localisation.

Amazon, qui a présenté son drone MK27 l'année dernière, expliquait vouloir réaliser des livraisons de colis de moins de 2,3 kg en 30 minutes dans un rayon de 12 kilomètres autour de ses entrepôts. Mais la réglementation américaine ne permet pas encore de faire ce type de livraisons et la FAA n'a pas établi de standards sur ce sujet. Pour l'instant, les livraisons aériennes doivent être réalisées avec un opérateur qui visualise à tout moment le drone. A terme, ce dernier devra être en capacité de suivre un itinéraire prédéfini sans qu'un pilote humain ne puisse les suivre du regard lors de tout le trajet.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media